La déforestation des forêts tropicales s’accélère

La forêt tropicale, ceinture verte qui entoure la terre, a un rôle majeur dans la régulation du climat. Elle abrite 80 % de la biodiversité et 350 millions d’autochtones, en danger ! Les multinationales et notre modèle de consommation occidental sont en cause.

L’Amazonie brésilienne, la plus importante des forêts tropicales, recule de 10 % par an. L’élevage bovin est responsable de 80 % de la déforestation, dont 90 % – illégale – est assurée par des bandits armés qui terrorisent et chassent les Amérindiens. Le gouvernement brésilien, la Banque mondiale, présentés à la COP21 comme les défenseurs de l’Amazonie, légalisent de fait ces pratiques en reconnaissant leurs droits de propriété ! Puis ils investissent dans la filière viande, comme Bertin, n°1 du marché du cuir, de la viande et de la glycérine animale. Le cuir pour Adidas, Nike, Ford, Carrefour, Ikea, la SNCF… ; la viande, pour tous les fast-food du monde ; les plats cuisinés pour la grande distribution ; la glycérine pour Unilever et les géants de la cosmétique...

De plus, le soja, deuxième responsable de la déforestation, y pousse grâce à Monsanto qui fournit les semences OGM et les pesticides associés ! Et les méga barrages GDF Suez détruisent aussi la forêt, empoisonnent et chassent les riverains.

D’ici 2050, si tout cela continue, la forêt amazonienne aura disparu, les peuples autochtones avec... Et le seuil des 2°C aura explosé !

Mafias, corruption et terreur

En Asie du Sud-Est, les forêts tropicales auront disparu à 98 % en 2022. En Indonésie, des bûcherons illégaux abattent la forêt, détruisent le gagne-pain des populations et s’attaquent même aux parcs nationaux refuges des orangs-outans. Le terrain dégagé, les multinationales pourront alors y planter des hévéas pour nos pneus, des eucalyptus pour la pâte à papier, et des palmiers pour nos confiseries et cosmétiques...

Mais la place manque... Alors, tous investissent l’Afrique ! Il ne reste que 60 % du Bassin du Congo, deuxième forêt tropicale. Depuis 2000, des millions d’hectares sont défrichés – souvent illégalement par des mafieux qui déforestent, trafiquent l’ivoire, alimentent en armes et pots-de-vin bandes armées et dictateurs, terrorisent et chassent les peuples de la forêt ! On y retrouve les multinationales du bois, du caoutchouc, de l’huile, avec des plantations de plus en plus gigantesques.

Le saccage de la forêt et de ses habitantEs, du climat, de la planète, continue. Pour que les multinationales fournissent toujours nos produits « indispensables »... pour leur plus grand profit !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.