De la maternelle à l’université, manque de moyen et sélection à tous les étages

Un mois après la rentrée scolaire, l’Éducation nationale est dans un triste état : pénurie de moyens et de personnels, précarisation, renforcement des processus de sélection, et de nouveaux projets de réformes qui n’annoncent rien de bon.

Dossier réalisé par la commission éducation nationale du NPA.

Enseignement secondaire : une saignée qui provoque colère et indignation

Le 16 septembre, Jean-Michel Blanquer avait déjà fait l’annonce choc de 1 800 suppressions de postes dans l’Éducation nationale. Deux jours plus tard, le ministre présentait une note encore plus salée pour le second degré : ce serait non pas 1 800 postes supprimés, mais 2 600 !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.