Complémentaires santé

-A +A

Le 11 janvier 2013, la CFDT, la CFTC et la CGC ont signé avec le patronat « l’accord national interprofessionnel sur la compétitivité et la sécurisation de l’emploi » (ANI). En échange d’« outils de flexibilité rénovés », cet accord prétend accorder de nouveaux droits aux salariéEs, notamment la généralisation des complémentaires santé. Au 1er janvier 2016, les employeurs du privé devront avoir souscrit à une complémentaire santé pour tous les salariéEs et leurs ayants droit (personnes à charge). La couverture pourra être limitée à un niveau de garantie minimum appelé panier de soins. La participation de l’employeur devra être au moins égale à 50 % de la cotisation.

Le Parti socialiste, pas avare de déclarations dithyrambiques, prétend que ce dispositif est un grand progrès social. C’est nous faire prendre des vessies pour des lanternes, car cette loi comporte beaucoup de faux-semblants et aura de nombreux effets pervers, notamment celui d’accélérer le processus rampant de privatisation de la Sécurité sociale.

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.