30 mars, journée de la terre en Palestine : lutter contre le processus de dépossession

Le 30 mars 1976, une grève générale des PalestinienEs d’Israël est organisée pour protester contre la décision du gouvernement israélien de confisquer 2 500 hectares de terres palestiniennes en Galilée. L’appel à la grève est très suivi, y compris en Cisjordanie et à Gaza. La répression israélienne est féroce, avec 6 morts, une centaine de blesséEs et des centaines d’arrestations. Depuis lors, chaque année, les PalestinienEs célèbrent le 30 mars la « Journée de la terre », qui rappelle que le conflit qui les oppose à Israël est essentiellement dû à un long processus de dépossession, dont l’enjeu essentiel est le contrôle de la terre de Palestine. Un processus qui n’a pas seulement cours en Cisjordanie, mais aussi en Israël même et à Jérusalem : une dimension souvent méconnue sur laquelle nous nous proposons de revenir dans ce dossier.

Dossier réalisé par Julien Salingue 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.