Amérique latine

EDITORIALJoséphine Simplon Qui sème la misère, récolte la colère...PREMIER PLANJulien Salingue Un soulèvement mondial contre le capitalisme néolibéral-autoritaire ?
Entretien avec Karina Nohales et Javier Zuñiga, militantEs chilien-nes. Karina Nohales fait partie de la Coordination féministe du 8M, et Javier Zuñiga du Mouvement pour l’eau et les territoires et Unité sociale. 
L’insurrection populaire au Chili a démarré avec la contestation liée à la hausse du prix du ticket de métro à Santiago, la capitale du pays.
Entre le 3 et le 12 octobre, et ce, 527 ans après l’invasion espagnole en Amérique, des barricades ont brûlé dans toutes les régions de l’Équateur.
Même sans les chiffres définitifs, et les partisans d’Alberto Fernández et Cristina Fernández-Kirshner pensent qu’ils seront encore plus favorables à leurs candidatEs, les résultats du lundi 28 octobre sont déjà une réussite considérable du péronisme.
Depuis la fin du cycle de gouvernements progressistes, en 2015, la droite et l’extrême droite semblait avoir repris des couleurs en Amérique latine.
Nous reproduisons, avec l’aimable autorisation de son auteur, une interview donnée par notre camarade Franck Gaudichaud à l’hebdomadaire suisse Gauche hebdo.
Fondation Cartier, 261 bd Raspail, 75014 Paris. Du mardi au dimanche 11 h-20 h, nocturne le mardi jusqu’à 22 h. Tarif 10,50 euros ou 7 euros.
En Amérique latine, une lame de fond féministe est en plein développement. Elle s’est construite ces dernières années dans la lutte contre les violences, en particulier les féminicides.Du Mexique à l’Argentine

Pages

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.

Souscrire à Amérique latine