Lancement d’une campagne d’abonnement à l’Anticapitaliste

Après huit semaines de confinement, l’Anticapitaliste hebdo a fait son retour en version papier. Huit semaines durant lesquelles nous avons néanmoins continué d’éditer notre hebdomadaire en version électronique, diffusé par mail et sur les réseaux sociaux, tant cette période de confinement nous semblait être, aussi, une période durant laquelle les idées anticapitalistes et révolutionnaires devaient continuer d’être diffusées, entre autres et notamment au moyen de notre hebdomadaire, fût-il en PDF. Les retours que nous avons reçus nous ont convaincus que nous avions fait le bon choix. Et si le confinement est désormais terminé, nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin, et avons décidé de lancer une campagne d’abonnement à notre presse.

Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, nous développons sur notre site et dans notre presse des analyses de la situation nationale et internationale que l’on trouve rarement ailleurs, nous rendons compte des résistances, des luttes, des mobilisations, que les grands médias passent souvent sous silence ou déforment, et nous cherchons à tracer des perspectives non seulement pour résister au quotidien mais aussi pour en finir avec les horreurs de cette société.

Sans prétendre avoir réponse à tout, nous avons néanmoins la faiblesse de penser que de plus en plus de personnes autour de nous pourraient être intéressées, voire convaincues, par ce que nous avons à dire et à proposer. C’est pourquoi nous lançons une campagne nationale d’abonnement, afin de faire connaître l’ensemble de notre presse à davantage de personnes, en particulier à toutes celles et ceux que la situation pousse à s’interroger.

Pourquoi s’abonner ?

S’abonner à l’Anticapitaliste est, en premier lieu, la garantie de recevoir, chaque semaine à domicile, notre hebdomadaire, avec son édito, ses rubriques récurrentes, ses dossiers, sa page culture, ses articles d’actualité… L’abonnement couplé avec la revue mensuelle permet en outre de recevoir chaque mois une revue de 36 pages, avec des articles plus analytiques, des dossiers plus approfondis, des textes de débat, etc. Un confort qui demeure appréciable, même à l’heure du tout-numérique : en témoignent les nombreux messages que nous avons reçus de lecteurEs frustréEs de ne pas recevoir, durant les deux mois de confinement, notre presse !

L’abonnement est en outre un geste de soutien à notre presse. Nous ne possédons pas les millions des grands groupes. Nos articles sont rédigés par les militantEs et, pour l’international, par des correspondantEs d’organisations politiques anticapitalistes. Si nous arrivons à vivre, à imprimer nos publications et à les envoyer à travers le pays, c’est grâce à l’argent des ventes, des abonnements, et au soutien financier du NPA, de ses militantEs et de ses sympathisantEs. S’abonner, outre un accès régulier aux informations et aux analyses du NPA, c’est donc le moyen de soutenir notre presse, de nous aider à l’améliorer et à pouvoir la diffuser plus largement.

Souvent, les anticapitalistes n’aiment pas parler d’argent. Mais cela va mieux en le disant : notre système de presse a un coût important, qui s’est considérablement accru au cours des dernières années avec, notamment, l’explosion des tarifs postaux. C’est pourquoi nous avons décidé récemment, et pour la première fois depuis la création de notre hebdo il y a 11 ans, d’en augmenter le tarif. Un petit effort financier qui peut nous permettre de réduire partiellement le déficit de notre système de presse, mais qui doit s’accompagner d’une augmentation substantielle du nombre d’abonnéEs, seule garantie d’une pérennité de nos publications papier.

Garantir l’avenir

Depuis le lancement de l’Anticapitaliste, nous cherchons constamment à améliorer la qualité de notre presse. Il reste néanmoins beaucoup à faire. Nous souhaiterions disposer d’un système de presse et de communication encore plus riche, plus réactif, plus en phase avec les mouvements, et plus accessible. Cela passera forcément par un développement de la diffusion, par des ventes militantes mais aussi grâce à un socle important d’abonnéEs, garant, entre autres, d’un avenir financier plus solide.

« Anticapitaliste, radical, internationaliste, féministe, écologiste. En un mot : solidaire des nombreux combats qui se mènent contre les discriminations et les oppressions. Son objectif ? Être utile à toutes celles et à tous ceux qui veulent se battre contre le mépris et l’arrogance des riches et des puissants, leur fournir des arguments, rendre compte de leurs luttes. Son ambition ? Susciter mobilisations contre la dictature du profit et débats pour une autre société […]. Journal engagé dans toutes les résistances, journal militant, Tout est à nous ! ne pourra compter sur aucune subvention de la part des grands groupes industriels et financiers, ni sur aucune recette publicitaire. Il ne pourra compter que sur votre soutien. Un soutien qu’il est facile de manifester en l’achetant régulièrement auprès des militants du NPA ou dans les principales Maisons de la presse. Mais, bien sûr, le mieux est encore de s’abonner » écrivions-nous dans l’édito du nouvel hebdo du NPA le 26 mars 2009. À part la diffusion dans les bonnes Maisons de la presse, nous pourrions reprendre les mêmes termes 11 ans et plus de 500 numéros plus tard. Alors, pour que l’aventure continue, nous comptons sur vous : abonnez-vous, faites s’abonner vos collègues, vos amiEs, votre famille… et que vive la presse anticapitaliste !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.