Université d’été : une réussite !

-A +A

Réunissant 650 personnes du 23 au 26 août, cette édition est donc en soit une première bonne nouvelle, réunissant plus de participantEs que lors de la précédente. Elle confirme une nouvelle fois l’ancrage incontournable de l’Université d’été dans la vie du NPA, à la fois espace d’échanges et de débats, de cogitations internes et d’ouverture vers l’extérieur. Les vidéos seront petit à petit visibles sur notre nouveau compte Youtube et tous les contenus sur cette page.

Pendant 4 jours à Rives des Corbières, dans les nombreuses discussions dans les salles, en terrasse, sous la pergola du restaurant, à la piscine, voire même à la plage, un large éventail de thèmes ont été abordés, d’hier à aujourd’hui.

Hier, les trois séances du cycle consacré à la fin de la Seconde Guerre mondiale, mettant en lumière des aspects dont les commémorations officielles n’auront pas rendu compte ; les « figures du mouvement ouvrier » cette année consacrées à la révolution chinoise ; le triste anniversaire du « communicide » en Indonésie il y a 50 ans ; en soirée, deux films salutaires (documentaire et « fiction ») sur la grande grève des mineurs britanniques de 1984-85.

Aujourd’hui, bilan et perspective des mobilisations contre le gouvernement et le patronat, avec notamment une place significative laissée à la santé, au commerce ou aux migrants ; un débat réunissant différents représentants de la gauche politique (PCF, PG, Ensemble et Alternative libertaire) ; des espaces de réflexion pour comprendre, seul ou accompagné, et résister : les politiques sécuritaires (avec le sociologue Laurent Mucchielli), le climat, la lutte contre les racismes (avec Michèle Sibony de l’UJFP), l’égalité des droits, les médias (avec Serge Halimi et Pierre Rimbert du Monde diplomatique), le « nouveau » FN, le monde arabe (avec Gilbert Achcar), les grandes questions stratégiques, la vérité en science (avec Hubert Krivine)...

Et par dessus tout cela, le souffle de la résistance internationale et le vent de la solidarité portés par nos invités : de Grèce tout d’abord, avec Sotiris Martalis (DEA/Plateforme de gauche de Syriza/Unité populaire) et Thanasis Antoniou (OKDE-Spartakos/Antarsya) ; de l’État espagnol, avec Miguel Urban (membre d’Anticapitalistas et député européen de Podemos) ; de Tunisie, avec Fathi Chamki, député et membre de la direction du Front populaire et de la Ligue de la gauche ouvrière (LGO)...

Sans même parler des soirées réunissant un public toujours nombreux autour des réalisateurs Carmen Castillo et Pierre Carles, de la sociologue Marlène Benquet ou de Michael Löwy... ou des chansons entrainantes et nostalgiques de El Comunero !

Nous ne tenterons pas ici de remplir la mission – impossible – de rendre compte de tout : 42 séances en journée, un meeting, un grand forum international, des travaux pratiques à 17 h et des soirées... Pour mémoire... et pour donner envie aux absentEs, retrouvez dans ce numéro quelques interviews, et sur le site du NPA différentes vidéos (progressivement mise en ligne).

Et rendez-vous en 2016 bien sûr !

La commission Université d’été

Empreinte écologique à l’université d’été : changer le système, ça urge !

Lors du meeting, Christine Poupin a rappelé que le changement climatique se combine avec les autres crises. Si la hausse de la température moyenne n’est pas inférieure à 2°C d’ici 2100, un habitant sur 10 vivant à moins d’un mètre au-dessus du niveau de la mer sera menacé.

Une Université antiraciste

La question des migrantEs ne fait pas que la Une des médias et des discours politiciens : elle était aussi très présente à l’Université d’été du NPA, mais sur une base très différente des discours dominants, celle de la lutte et de la solidarité, de la liberté de circulation et d’installation

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.