Université d'été du NPA : une journée presque ordinaire à Port-Leucate

Pour le dernier numéro de l’Anticapitaliste avant la coupure estivale, nous avons décidé de donner envie à celles et ceux qui n’en seraient pas encore convaincus de venir participer à la 10e université d’été du NPA, organisée comme chaque année à Port-Leucate, en détaillant le programme d’une journée choisie presque au hasard, le dimanche 26 août, jour de l’ouverture.

La journée commencera dès 8 h 45 avec l’assemblée générale de présentation de l’université d’été (Udt), à l’attention de l’ensemble des participantEs, au cours de laquelle sera expliqué, dans les grandes lignes, le fonctionnement de l’initiative, et où l’ensemble de vos questions trouveront des réponses. Et à partir de 9 h 30, on entrera dans le vif du sujet.

Faites votre choix ! 

La première série d’ateliers donne un aperçu de la diversité des thèmes abordés, et – disons-le en toute modestie – de la richesse du programme. L’écologie (4 ateliers sur l’ensemble de l’Udt) sera bien présente, avec un atelier au titre aussi long que prometteur : « Nucléaire. Prolifération des déchets radioactifs, démantèlement des installations irradiées, grand marché des poubelles nucléaires... Face à la folie du profit, quelles alternatives écosocialistes ? » L’atelier sera animé par nos camarades Anne Pruvost, Gilbert Guilhem et Dominique Malvaud, de la Commission nationale écologie du NPA. En parallèle deux discussions seront organisées avec des invitéEs : l’une avec Edwy Plenel, de Mediapart sur le thème de la liberté d’informer, et l’autre avec Fabienne Lauret autour de son ouvrage l’Envers de Flins, une féministe révolutionnaire à l’atelier, qui inaugurera notre cycle (8 ateliers) sur les années 68. 

Dans le même temps, 4 autres ateliers seront animés par des camarades du NPA : « Moyen-Orient : climat de "guerre froide", rôle des puissances mondiales et régionales » (Julien Salingue et Frank Prouhet) ; « Services publics, fonction publique : contre l’entreprise de démolition organisée par la contre-révolution macronienne, quelles résistances ? » (Sandra Simplon, Cathy Billard et Manon Boltansky) ; « Quel(s) antifascisme(s) pour le NPA ? » (Béatrice Walylo) ; « Printemps 2018 : bilan et perspectives de la lutte contre la sélection » (secteur jeune). 

Après-midi diversifié

Une belle entrée en matière qui se poursuivra l’après-midi, après la pause déjeuner dans le sympathique restaurant du village Rives-des-Corbières, avec une nouvelle salve d’ateliers. Un autre de nos invitéEs, le sociologue Alain Bihr, co-animera avec notre camarade Henri Wilno (bien connu des lecteurEs de l’Anticapitaliste) une séance ouvrant le cycle consacré à Karl Marx (4 ateliers), dont on célèbre cette année le 200e anniversaire : « Marx, penseur du capitalisme ». Edwy Plenel sera toujours présent parmi nous et co-animera un second atelier, cette fois en compagnie d’Olivier Besancenot et de François Sabado, au titre évocateur : « Réflexions stratégiques autour du mouvement ouvrier ».

« 68 dans le monde : au Japon, entre permanence et originalité de la lutte de classe », « L’intersectionnalité : une perspective critique », « CheminotEs : les raisons de la colère, les stratégies de mobilisation, les premiers bilans », « Amérique latine. Bilan du "progressisme" : le cas du Nicaragua », « "L’État-providence" et "l’émancipation" selon Macron. Ses projets pour les retraites, la Sécu et Pôle emploi », « Grèves à La Poste dans le 13, le 33, le 35, et le 92 : des conflits porteurs d’avenir » : tels sont les intitulés des autres séances de ce dimanche après-midi où, là encore, il sera difficile de faire des choix…

Et aussi, des soirées

Et la journée n’est pas finie, avec différentes initiatives à partir de 17 h (tout juste le temps d’aller piquer une tête) : un forum, avec plusieurs organisations invitées et nos camarades Philippe Poutou et Antoine Larrache, consacré à la lutte contre les licenciements ; un atelier, animé par le Comité exécutif du NPA, dédié à la souscription que nous venons de lancer ; une séance au sujet d’un problème de plus en plus récurrent, la garde à vue, et les pièges à éviter ; une rencontre à la librairie la Brèche avec Mickaël Correia, auteur d’Une histoire populaire du football (et interviewé dans nos colonnes il y a peu). 

Le temps de souffler, d’aller faire un tour à la plage, de boire l’apéro et de se restaurer, et d’autres activités seront proposées le soir : une projection-débat (En guerre, en présence du réalisateur Stéphane Brizé) et une séance animée par notre camarade Michael Löwy : « Il y a 80 ans, André Breton rencontrait Trotsky ».

Libre à chacunE, bien évidemment, de se ménager du temps libre, de privilégier les discussions au bar ou à la plage, et de se réserver pour la suite de l’université d’été. Une chose est toutefois sûre : une fois de plus, on n’aura pas le temps de s’ennuyer à Port-Leucate, où chacunE pourra profiter d’une initiative riche, dans un cadre chaleureux et convivial, pour discuter de politique... ou de tout autre chose. Donc si ce n’est pas déjà fait : inscrivez-vous ! 

Commission université d’été du NPA

Plus d’informations sur npa2009.org/ue2018

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.