Université d’été 2018 : (presque) tout !

Du 26 au 29 août inclus, on trouvera (presque) tout à Port-Leucate, au bord de la mer Méditerranée. Le plein de rencontres, de lieux et de thèmes...

Plutôt qu’une laborieuse présentation d’un programme, risquons-nous à l’exercice presque traditionnel de l’inventaire à la Prévert. Ce qui ne le rendra pas exhaustif pour autant.

Ils/elles seront là !

Les heureux participantEs à la prochaine université du NPA pourront croiser au détour d’une salle, du bar ou même de la piscine et de la plage beaucoup de monde : le journaliste et fondateur de Mediapart Edwy Plenel ; Fabienne Lauret, auteur de l’excellent l’Envers de Flins, une féministe révolutionnaire à l’atelier ; le sociologue spécialiste du système capitaliste Alain Bihr ; le journaliste indépendant Mickaël Correia, dont il est certainement d’actualité de vanter les mérites de son Histoire populaire du football ; le journaliste et essayiste Dominique Vidal ; la troupe de théâtre belge Croquemitaine ; les historiennes « tout-terrain » Ludivine Bantigny, Laurence de Cock et Mathilde Larrère (voir page 12) ; Angel de la Calle et son formidable roman graphique Peintures de guerre ; Éric Toussaint, le porte-parole du réseau international du Comité pour l’abolition des dettes illégitimes ; la blogueuse-auteur-féministe Emma ; l’historien et militant Jean Batou ; l’historien Alessandro Stella, ancien dirigeant de l’autonomie ouvrière ; le réalisateur de cinéma Stéphane Brizé ; le militant anticapitaliste et anticolonial martiniquais Gilbert Pago ; le documentariste Quentin Ravelli ; Philippe Cyroulnik ; l’illustratrice Soskuld ; François Coustal ; le documentariste Yannis Youlountas ; le groupe de musique électrique et cuivré 3e Class...

Et tout cela sans oublier de citer Catherine Samary, François Sabado, Michael Löwy, et bien entendu les animateurs/trices des commissions nationales du NPA, les membres de sa direction et ses porte-parole...

Planète sans visa

De Port-Leucate, nos invitéEs et intervenantEs nous emmèneront dans différents coins du monde. D’abord, pour discuter de la crise européenne et de ses conséquences, et des ruptures nécessaires pour construire une autre Europe ; revenir sur la question toujours d’actualité des souverainetés nationales sur le vieux continent ; analyser le Moyen-Orient, avec ses tensions régionales et des peuples toujours écrasés en Syrie ou au Yémen ; faire un saut en Amérique latine pour faire le bilan du Nicaragua ; « célébrer » comme il se doit l’État d’Israël qui fête ses 70 ans sur le dos du peuple palestinien ; passer au crible et comprendre les mécanismes de la dette, cet instrument mondial de domination ; affirmer sa solidarité avec les Antilles, d’hier à aujourd’hui, et toujours sous la pression du colonialisme français ; s’enthousiasmer avec la nouvelle vague féministe qui ressurgit dans l’État espagnol ou en Argentine...

Vous le voyez, on pourra rester les pieds dans l’eau (ou presque), et faire un petit bout de chemin !

Université d’été, je thème...

Pour tous les adeptes des sujets divers et d’été, cette année sera encore un régal. Jugez plutôt : des retours et bilans sur le mouvement du printemps (stratégies des luttes, mouvement dans la jeunesse, état des lieux du syndicalisme...) ; l’offensive macronienne sur les retraites et l’ensemble de la protection sociale ; les alternatives au péril nucléaire ; l’intersectionnalité en question ; les années 68, ici et ailleurs, fêtées comme il se doit par huit séances ; le racisme d’État et les violences policières ; la discipline historique sous toutes les coutures ; un grand cycle marxiste à l’occasion des 200 ans du Vieux Barbu ; la biodiversité en danger ; une grande plénière consacrée aux migrantEs ; la réorganisation/privatisation du système de santé ; Notre-Dame-des-Landes, des bilans certes, mais aussi des perspectives, encore ; les enjeux de l’amalgame antisionisme/antisémitisme ; la dette écologique ; les services publics et la fonction publique sous la menace ; les 80 ans de la Révolution allemande ; l’hôpital au bord de la crise de nerf ; le Rassemblement national (ex-FN) et ses contradictions ; le courant autonome enfin analysé ; et la lutte pour l’emploi et contre les licenciements dans un grand débat avec des organisations invitées...

On vous avait prévenus, ça va se bousculer à l’université d’été du NPA. Il ne reste donc plus qu’à s’inscrire...

Commission université d’été du NPA

Plus d’informations sur npa2009.org/ue2018

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.