Succès de la visite de Philippe Poutou à Toulouse

Vendredi 24 février, avant de se rendre à l’université du Mirail, Philippe Poutou a répondu favorablement à l’invitation des militants du DAL31 et des habitantEs de la réquisition d’un bâtiment vide du CHU de Toulouse. Il a ainsi pu rencontrer une partie des 70 habitants et discuter avec eux en présence de militants et de nombreux médias (pour une fois !). Cette réquisition est importante car elle permet aux familles de ne plus être à la rue, mais également parce que le CHU qui avait demandé l’expulsion au tribunal a été débouté. Une victoire face à cette machine qui à l’image de la manière dont elle traite ses agents, avait tenté de remettre des dizaines d’enfants à la rue pour pouvoir poursuivre son projet immobilier de vente de bâtiments à KaufMan and Broad afin d’y construire des appartements de luxe...

Au meeting du Mirail, près de 400 personnes étaient présentes dans une ambiance combative, puisque cette université est actuellement en mobilisation contre un projet de fusion des universités et contre l’application de la sélection en master 1. Au côté de Philippe, des militantEs du Mirail et du NPA ont pris la parole pour développer notre programme pour la jeunesse. Philippe est ensuite revenu sur la situation politique actuelle, ainsi que sur notre stratégie vis-à-vis des élections.

La réussite de ce meeting montre qu’il est possible de se rassembler pour relever la tête et proposer une autre issue à la crise que les contre-réformes néolibérales et le développement des idées réactionnaires. C’est bien cela qu’il faudra faire entendre dans cette élection, en faisant écho à toutes celles et ceux qui luttent au quotidien, dans la jeunesse et le monde du travail, contre le racisme et les oppressions de genre, contre les grands projets inutiles et la crise climatique. Cela prouve également que les idées anticapitalistes et révolutionnaires peuvent trouver un écho précieux dans les mois qui viennent.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.