Strasbourg : Une mobilisation unitaire (et exemplaire) contre le fascisme

-A +A
Politique
agir

Sous couvert de solidarité avec les « SDF français », c’est en réalité un repère d’agresseurs racistes qui a ouvert, à l’image de leur trésorier, condamné à 8 mois de prison ferme après le passage à tabac d’un étudiant d’origine algérienne le soir de l’inauguration le 9 décembre dernier, ou encore de l’agression d’un chauffeur de tramway plus récemment à 100 mètres du local. Combien d’agressions encore avant que ce lieu ne soit définitivement fermé ?

Amplifier jusqu’à la fermeture de l’Arcadia

Depuis, une mobilisation exemplaire s’organise et s’amplifie pour imposer la fermeture de l’Arcadia, un lieu qui menace directement nos libertés et qui représente un danger pour toutes et tous, en premier lieu les personnes noires, arabes, Roms, musulmanes, juives ou LGBTIQ. Après une première manifestation réussie en décembre, nous étions 600 samedi 20 janvier à hurler notre dégoût et notre colère face aux fachos du « Bastion social ». HabitantEs et acteurEs sociaux du quartier, étudiantEs, parents d’élèves, commerçantEs, militantEs, chacun a participé à la construction d’une mobilisation populaire contre l’implantation des fascistes dans notre quartier : diffusion et boîtage de tracts, signature de pétitions, courriers de protestation aux institutions locales, graffitis, manifestations unitaires, etc. 

Cette mobilisation doit maintenant continuer de s’amplifier jusqu’à la fermeture de l’Arcadia. Nous donnons ainsi rendez-vous à Strasbourg les 2 et 3 mars pour un week-end antifasciste. Pour plus d’infos, suivre et faire suivre la page Facebook « Fermons l’Arcadia, local fasciste à Strasbourg ».

Plus que jamais, pas de fachos dans nos quartiers, pas de quartier pour les fachos !

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.