Strasbourg : “La colonisation : des crimes contre l’humanité ?”

-A +A
Politique
agir

Vendredi 13 octobre, à quelques jours de la commémoration du 17 octobre 1961, le Collectif « D’ailleurs nous sommes d’Ici » 67 avait invité Olivier Le Cour Grandmaison pour une réunion publique sur le thème « La colonisation : des crimes contre l’humanité ? » Plus d’une soixantaine de personnes ont participé à l’initiative.

La colonisation étant un sujet très vaste, l’intervention a surtout porté sur le massacre du 17 octobre 1961, sous la présidence de Charles de Gaulle. À l’époque le couvre-feu, instauré par Maurice Papon avec l’aval du gouvernement, ne concernait que ceux qui étaient nommés « Français musulmans d’Algérie ».

14 000 manifestantEs (sur les 30 000) ont été raflés selon une technique policière qui avait émergé à la fin du 19e siècle et qui avait été notamment utilisée sous Vichy. Violences extrêmes, exécutions sommaires, noyades… ont fait entre 250 et 300 morts. La police a utilisé des méthodes spécifiques vis-à-vis des « FMA » ou Français musulmans d’Algérie : tortures, « disparitions forcées ». Des techniques de guerre contre-révolutionnaire importées à Paris par Papon après la bataille d’Alger.

Un crime contre l’humanité selon la définition du droit international : « violation délibérée et ignominieuse des droits fondamentaux d’un individu ou d’un groupe d’individus inspirée par des motifs politiques, philosophiques, raciaux ou religieux » 

Jusqu’à aujourd’hui, aucun chef d’État français n’a eu le courage de le reconnaître. Le combat pour la vérité et la justice continue.

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.