Pour le retrait de la réforme des retraites : privé, public, touTEs ensemble, amplifions la grève !

 
La nouvelle journée nationale de grève et de manifestations ce jeudi 9 janvier a montré un mouvement qui ne faiblit pas : remontée du taux de grévistes chez les cheminotEs et à la RATP, grèves importantes dans d’autres secteurs comme l’éducation nationale, une participation des autres fonctions publiques et du privé qui commence à se voir, et partout des manifestations massives de la même ampleur que les précédentes. En attendant d’être à nouveau dans la rue ce samedi et en grève la semaine prochaine...
 
Ni amendable ni négociable
 
Les prétendues « négociations » avec ce gouvernement ne servent à rien, tant Macron, Philippe et Cie restent arc-boutés sur la défense de leur projet de retraite à points. Ils cherchent à remettre en selle certaines directions syndicales, en particulier la CFDT et de l’UNSA, marginalisées depuis plusieurs semaines par la lutte. Ils proposent de centrer la discussion uniquement de « l’âge pivot » alors que c’est le principe même de la retraite à points, qui réduirait les pensions de tout le monde de plusieurs centaines d’euros par mois, que l’on soit du public ou du privé, qui est rejeté. C’est pour ça qu’il faut obtenir le retrait pure et simple du projet de loi.
Le mouvement de contestation refuse le jeu qui reviendrait à nous faire avaler un recul social en deux temps : accepter aujourd’hui la réforme « systémique », c’est-à-dire une retraite à points et dans quelques mois la dimension « paramétrique », c’est-à-dire le recul de l’âge de départ à la retraite.
 
Le mouvement continue
 
Incapable de convaincre, ce pouvoir cherche à vaincre et fait feu de tout bois. Non content d’essayer de nous vendre sa réforme par tous les relais politiques et médiatiques possibles, il s’appuie sur les violences policières et réprime les manifestantEs, comme cela s’est vu dans beaucoup de villes jeudi.
La coupure de fin d’année n’a pas été la « trêve » espérée par le pouvoir, et les cheminotEs et salariéEs de la RATP restent pleinement engagés dans la grève reconductible lancée depuis plus d’un mois. Mais ils ne peuvent plus rester seuls : à l’image des raffineries bloquées depuis mardi et des enseignantEs des écoles, collèges et lycées, massivement dans la grève jeudi avec des secteurs en reconduction vendredi, la mobilisation peut s'élargir.
 
L’heure est à la grève de touTEs
 
Après les journées de grève de jeudi et vendredi, il faut s’appuyer sur les manifestations de ce samedi et les nouvelles journées nationales de mobilisation à partir de mardi 14 pour donner une nouvelle impulsion à la lutte, pour transformer la sympathie envers le mouvement en mobilisation. Alimenter les caisses de grève pour permettre aux salariéEs en grève reconductible de tenir, c’est bien, mais se mettre en grève, c’est essentiel. Ce gouvernement ne cédera pas facilement, accélérons le rythme en construisant une grève massive et continue dans de nouveaux secteurs du public et dans les entreprises du privé dont les travailleurEs sont aussi directement concernés. La généralisation de la grève n'a pas encore eu lieu, c’est désormais l’unique objectif des prochains jours.
Une victoire sur les retraites sera un point d’appui important pour en arracher d’autres, car stopper ce recul social entraînerait une fragilisation politique du macronisme, le principal représentant du Medef et des intérêts des capitalistes comme le fonds de pension BlackRock. Cela ouvrirait la voie à la possibilité de les dégager tous, une bonne fois pour toutes !
 
Vendredi 10 janvier 2020

Tract disponible ici

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.