Lettre à Lutte ouvrière à propos des prochaines élections européennes

Mercredi 27 juin 2018

               CherEs camarades,

Nous souhaitons vous rencontrer pour discuter des prochaines élections européennes. 

Cette élection sera la première échéance électorale depuis l’élection de Macron. Elle permettra aux classes populaires de sanctionner sa politique, les attaques mises en place par son gouvernement et la bourgeoisie depuis son élection.

De plus, l’Union européenne vit une situation de crise, en raison en particulier de l’incapacité des différents États à mettre en place une politique cohérente sur les questions internationales ou sur l’accueil des migrantEs, et de la crise globale du néolibéralisme, de la difficulté à faire accepter les attaques antisociales. Néanmoins, les différentes bourgeoisies sont coordonnées pour construire une Europe forteresse et pour attaquer les droits du monde du travail. La gauche réformiste, quant à elle, est divisée entre une énième promesse de réforme sociale ou de démocratisation de l’Union Européenne (Hamon, PCF…), incompatible avec sa nature même, et le programme tout aussi keynésien mais teinté de protectionniste de la France Insoumise. 

Au premier chef, il nous faut nous opposer aux mesures anti-immigrés, notamment celles mises en place par la France. Nous devrons aussi nous opposer aux mesures contre les droits des femmes et les LGBTI.

Face à cela, il nous semble important de mettre en avant un programme combinant des mesures d’urgence pour notre classe et toutes les victimes du chaos engendré par les politiques impérialistes, et des revendications traçant la perspective d’une Europe des travailleurs et des peuples. Ces mesures et revendications sont incompatibles avec leur Europe. Nous nous prononçons en ce sens pour la rupture avec les institutions, les traités et les règles de l’UE. Ces mesures ne pourraient être mises en œuvre que par un gouvernement des travailleurs/ses qui exproprierait les grands groupes capitalistes et qui socialiserait les moyens de production et l’investissement pour une planification écosocialiste.

Nous voulons faire entendre, dans les élections européennes, la colère du monde du travail, des mobilisations sociales, en particulier de ce printemps, des luttes qui ne manqueront pas d’exister contre la future réforme des retraites, contre les grands projets inutiles. Face à l’offensive de Macron, la seule issue pour notre classe est un mouvement d’ensemble, une grève générale prise au cours de laquelle les opprimés et les exploités prennent leurs affaires en main, s’auto-organisent, et remettent en cause le pouvoir des capitalistes et de leurs gouvernements.

C’est pourquoi, nous nous adressons donc à vous, et aux militantEs des mobilisations qui combattent le gouvernement français comme l’Union européenne, afin de vous proposer une convergence dans une liste commune, mettant en avant ce qui nous est commun (chacun ayant par ailleurs la liberté de défendre ses positions propres). 

Nous vous proposons donc de vous rencontrer début juillet pour échanger sur nos positions respectives à ce propos.

Veuillez recevoir, cherEs camarades, nos salutations anticapitalistes et révolutionnaires.

Le comité exécutif du NPA

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.