Les nôtres : Laurence Dangel (1973-2018)

C’est à l’âge de 19 ans que Laurence a rejoint en 1993 les JCR à Strasbourg, avant de militer à partir de 1995 à la LCR dans les Alpes-Maritimes, puis à Paris. Militante unitaire, engagée dans la lutte contre l’homophobie et le racisme, Laurence a été membre du comité central de la LCR et assistante parlementaire des députés européens Alain Krivine et Roseline Vachetta. Dans les années 2000, les vents mauvais qui la torturaient depuis son adolescence l’ont toutefois contrainte à se mettre en retrait du combat politique. Déléguée CGT dans le lycée professionnel de Toulon où elle enseignait les lettres et l’histoire-géographie, Laurence a néanmoins continué jusqu’au bout à faire sien le combat de la LCR et du NPA, même si elle ne disposait plus des forces nécessaires pour pouvoir y militer.

Épuisée par des années de lutte contre ses angoisses, confrontée aux pratiques managériales de l’éducation nationale qui la brisaient, elle s’est donné la mort le vendredi 17 novembre, à l’âge de 44 ans. Pleurant cette jeune femme intelligente, sensible et généreuse qui ne laissait personne indifférent, ses camarades présentent leurs plus sincères condoléances à sa famille, à son compagnon Kalou et à ­Maximilien, leur fils de 3 ans.

Laurent Ripart

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.