La Ferté-Bernard : Une bonne réunion sur Mai 68 avec Alain Krivine

Entre jours fériés et week-end prolongé... il fallait l’oser ! Dans le Perche, on l’a osé, et ça a marché. Près de 70 personnes se sont déplacées, le vendredi 11 mai, pour écouter Alain Krivine et échanger avec lui sur Mai 1968. De toutes générations, d’étudiants à d’ex-enseignants en mai 1968 en passant par des salariés de Renault Le Mans ou Gestamp, sympathisants et amis venus de Nogent-le-Rotrou, du Mans et même de Tours.

Ni commémoratif ni entre soixantuitards, comme certains le craignaient, ce fut un vrai moment de rappel des principaux éléments de cette période, de la spontanéité et l’ampleur exceptionnelle de la mobilisation, d’abord étudiante puis ensuite et surtout la plus grande grève ouvrière du pays.

Si on n’a pas fini de refaire le monde ce soir-là, de nombreux échanges ont eu lieu sur la nécessité de s’y remettre aujourd’hui en particulier par la lutte collective pour contrebalancer l’individualisation croissante de cette société, mais aussi sur le besoin de lier le travail que font souvent certains collectifs ou associations dans des domaines précis et les mouvements grévistes. 

Tout autant que l’engagement politique et l’indispensable parti à construire, qui a tant fait défaut en mai 1968.

C’est évidemment autours d’un buffet que se sont poursuivies les discussions, plusieurs personnes nous laissant leurs coordonnées pour être associées aux activités du NPA local.

Correspondant

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.