Bordeaux (33) : Succès de la fête

-A +A
Politique
agir

Samedi 5 novembre à Cenon, la fête du NPA a rencontré un franc succès. 170 personnes ont partagé ce moment politique et convivial, avec un public renouvelé, où chacun a eu à cœur d’amener ses amis pour échanger, débattre, dans la situation nouvelle créée par les mois de lutte contre la loi travail. Autour des tables de presse de LO, la CNT, Attac, AC !, le collectif Ibrahim Abdallah, Survie… des discussions animées ont eu lieu, poursuivant les débats de l’après-midi.

Le premier portait sur la crise de l’Europe face à la situation des migrantEs, introduit par le NPA et l’association Survie qui a dénoncé les différents aspects de la politique de l’impérialisme français en Afrique, perpétuation de la Françafrique. Le deuxième débat sur les suites et les perspectives pour les militantEs contre la loi travail a été introduit par des camarades du NPA, d’AC !, de la CNT, de l’UL CGT de Bordeaux Nord et suivi par une soixantaine de participantEs. Dans le contexte réactionnaire et xénophobe qui a suivi par lequel la bourgeoisie et le gouvernement tentent de faire oublier le mouvement, la victoire de la grève de la Monnaie de Pessac (qui a imposé la réintégration d’un salarié licencié), et les 39 jours de grève des salariés de l’Ehpad Terre nègre de Bordeaux, ont été fortement applaudi et montrent que les travailleurs ne baissent pas la tête.

À 19 h, 160 personnes sont restées au meeting où Yvan Lemaitre représentait la direction nationale. Un public attentif et réceptif. Après avoir exposé la situation mondiale marquée par les crises générées par l’offensive des bourgeoisies et les gouvernements à leur service, guerres, drame des migrants, montée des idées réactionnaires et xénophobes…, il a terminé par les conséquences inévitables de la logique dévastatrice de ce système, celles de la révolte des salariés et des peuples, de bouleversements sociaux dont l’issue ne peut être que le socialisme et le communisme pour en finir avec la barbarie capitaliste. Le NPA porte cette perspective et la nécessité d’un parti large des travailleurs pour imposer nos solutions à la crise. C’est le sens de la candidature de notre camarade Philippe Poutou. Un meeting chaleureusement applaudi.

La soirée s’est poursuivie autour d’une paëlla très appréciée et d’un concert… qui a bien fait danser. Public, invités, auteurs de BD Alain et Désirée Frappier (venus dédicacer leurs BD), les musiciens Cadijo et Tonky... Tous se sont donnés rendez-vous pour les prochaines échéances de débat et de luttes avec le NPA.

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.