Bagneux (92) : « Passer du catch au free fight »

-A +A
Politique
agir

Le « dégagisme » pour déterminer son vote est un piège. Olivier Besancenot l’a démontré ce lundi 10 avril devant 70 personnes à Bagneux (92). « À force de vouloir voter utile et de faire des priorités, on finit par se diviser. » Philippe Poutou et le NPA, eux, ne rangent pas l’internationalisme à la cave sous prétexte d’unité ou d’utilité.

Voter pour ses idées, ce n’est pas faire semblant, c’est donner à notre camp les armes pour prendre l’argent aux actionnaires, pour s’engager dans un autre monde. Les travailleurs n’ont jamais été si nombreux, mais ils n’ont jamais été si peu conscients d’eux-mêmes et de leur force. Le monde du travail a besoin de construire par le bas, lui-même, l’unité, pour mener les combats pour un autre monde. Des affrontements qui seront du « free fight »...

Vingt personnes nous ont laissées leurs coordonnées, certainEs souhaitant participer à notre campagne. Donc un bilan très positif, pour rompre avec le fatalisme.

 

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.