Alès (30) : Philippe Poutou en ancien pays minier

Avant le meeting, Philippe a rencontré un groupe de Pompiers volontaires en lutte contre les conditions inacceptables d’exploitation dans lesquelles se déroulent leurs interventions.

Ensuite, le meeting a rassemblé une centaine de participantEs. Dans une région ravagée par le chômage, beaucoup avaient agi avec le PCF et la CGT dans des luttes récentes pour la défense de l’emploi. Outre ces militants, on a noté la présence de membres de Nuit debout et de militants libertaires. Une dizaine de jeunes étaient également présents.

Le meeting a été introduit par des militantEs du comité de Nîmes. Après avoir dénoncé la situation politique actuelle, Guy a annoncé le soutien du NPA du Gard à deux listes constituées à Alès par le Mouvement pour l’émancipation populaire (MEP) aux élections législatives (avec des militants du PCF et de la CGT , des militants associatifs, et des personnes qui refusent de voter pour Mélenchon et toute « combinaison politicienne » avec le PCF/PS pour le second tour). Ensuite Charlotte, jeune militante, a présenté la journée du 8 mars, ainsi que la Marche pour la justice et la dignité du 19 mars. Gaspard (Comité jeunes du NPA) a rendu compte de la « casserolade » organisée à Nîmes contre le meeting de Fillon. François d’Avignon a signalé les actions menées contre l’enfermement carcéral, et Bernard Vire a présenté le MEP.

Dans son intervention enlevée, claire et parfois ironique, Philippe a présenté le tableau chaotique et inquiétant de l’élection présidentielle. La conclusion ? Les exploitéEs, sans attendre quoi que se soit des élections, doivent agir pour prendre leurs affaires en mains.

Après le débat et une vibrante Internationale, le meeting a été suivi d’un sympathique pique-nique.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.