11e université d’été du NPA : demandez le programme !

Du dimanche 25 au mercredi 28 août prochains à Port-Leucate revient le traditionnel rendez-vous estival du NPA. Nous passerons donc pour la onzième fois de bons moments, politiques et plus, en compagnie de nombreux invitéEs, camarades et amiEs.

Plutôt qu’une très laborieuse présentation d’un programme, essayons-nous plutôt à l’exercice presque traditionnel de l’inventaire à la ­Prévert. En prévenant par avance que nous ne serons pas exhaustifs, tant il est bien difficile de rendre compte de 56 ateliers indépendants ou en cycles, d’une plénière consacrée cette année à la grève internationale des femmes, de deux débats centraux, d’un meeting de rentrée du NPA le dimanche soir, cela sans parler des travaux pratiques de 17 h et des soirées diverses et variées...

Deux cycles pour résister

Cette année, nous avons donc choisi de tenir deux cycles de cinq séances ancrés dans la situation. À commencer par un retour nécessaire sur un mouvement que pas grand monde n’avait vu venir, assez inédit dans sa forme, sa composition et ses moyens d’action, celui des Gilets jaunes. Rapport au mouvement ouvrier et à ses organisations, modes de structuration, questions d’auto-organisation, modalités d’action, place des femmes dans la contestation, articulation des différents niveaux de revendications (sociales, écologiques et démocratiques), rôle des médias (ceux des classes dirigeantes et ceux plus alternatifs)… Autant de questions que nous entendons aborder. 

Face à cette irruption, le pouvoir n’a pas manqué de répliquer, et en l’absence de réponses politiques, c’est bien celle de la matraque et de la répression dont ont usé et abusé Macron et ses sbires. Aussi, il nous semble nécessaire de prendre un peu de hauteur : dans un contexte de crise du parlementarisme, quelles sont les mutations des démocraties bourgeoises ? Lois liberticides, doctrines du maintien de l’ordre, violences policières, comment appréhender le durcissement des États vers toujours plus d’autoritarisme ? Comment l’articuler avec la montée en puissance de l’extrême droite dans une grande partie des pays européens, avec ce que d’aucun appelle le retour d’une perspective « fasciste » ?

Ils et elles seront là !

Gérard Noiriel, historien de la classe ouvrière bien connu, sera parmi nous au côté du journaliste Edwy Plenel, pour ouvrir dès le dimanche 25 août l’université d’été autour de notre cycle consacré au mouvement des Gilets jaunes. De Gilets jaunes, il en sera aussi question avec le journaliste indépendant Taha Bouhafs et Antoine Boudinet, un des « mutilés pour l’exemple » grièvement blessé par les « forces de l’ordre » lors d’une manifestation bordelaise. Laélia Véron, linguiste, et l’historienne Fanny Gallot seront aussi présentes dans ce cycle, tout comme Stathis Kouvelakis et plusieurs militantEs du NPA ayant participé à cette mobilisation.

Avec le sociologue Fabien Jobard spécialisé sur la police et le maintien de l’ordre, nous reviendrons sur « la force publique et ses usages », sous-titre de l’un de ses livres. Olivier Neveux abordera la question du théâtre et du politique autour de sa dernière publication et animera une séance consacrée à Brecht. Le psychiatre Jean-Pierre Martin ainsi que le sociologue et militant antiraciste Saïd Bouamama font aussi partie du programme.

Enfin, comme il fait bon fréquenter notre université d’été, les historiennes-militantes Laurence De Cock, Mathilde Larrère et Ludivine Bantigny seront de nouveau à nos côtés pour aborder cette année le rôle de l’histoire, la contre-­démocratisation scolaire ou la notion de « révolution », ce mot-valise si souvent vidé de contenu...

Joyeux – et militants – anniversaires !

Si l’année dernière a été marquée par le spectre de Mai 68, cette année sera aussi celle de bien des anniversaires. 

Le 15 janvier 1919, Rosa Luxemburg était assassinée lors de la répression de la révolte spartakiste, dans le cadre de la révolution allemande. Son héritage théorique, un marxisme vivant éloigné de tout dogmatisme, est immense. En trois séances, grâce à la commission formation du NPA avec la complicité de Michael Löwy qui vient de lui consacrer son dernier livre ainsi que d’Olivier Besancenot, nous reviendrons longuement sur les différentes dimensions de sa réflexion : conscience de classe, partis et syndicats, réformes et révo­lutions, socialisme ou barbarie…

D’hier (1959) à aujourd’hui, nous ferons aussi avec Éric Toussaint un retour nécessaire sur Cuba, à la lumière de sa trajectoire historique pour appréhender la situation actuelle de l’île près de trois ans après la mort de Fidel Castro. De la révolution qui a donné naissance à la « République populaire » (octobre 1949) au monstre économique actuel, en passant par la dure répression de la révolte de la place Tiananmen (juin 1989), la Chine est aussi au programme. Quarante ans après la révolution iranienne, il sera aussi temps de jeter un coup d’œil militant dans le rétroviseur, tout comme sur les 25 ans qui nous séparent de l’insurrection zapatiste dans le Chiapas, sur laquelle nous reviendrons avec Franck Gaudichaud.

À bas toutes les frontières !

De Port-Leucate, nos invitéEs et intervenantEs issus de la gauche anticapitaliste et internationaliste nous emmèneront dans différents coins du monde. D’abord pour s’enthousiasmer de la mobilisation populaire de l’Algérie qui ne s’éteint pas et de laquelle nous discuterons avec Kamel Aïssat, dirigeant du Parti socialiste des travailleurs (PST). Les Philippines sont aussi au programme, Mindanao en particulier, avec nos invitéEs du RPM-M, parti marxiste révolutionnaire.

D’invitéEs, il en est aussi question pour parler de la situation tendue du Soudan. Catherine Samary et Thierry Labica (entre autres) seront là pour discuter de la crise de la construction capitaliste européenne et de ses conséquences. Enfin, avec la commission Amérique latine du NPA, nous ferons un tableau des points chauds de la région, du Venezuela au Brésil en passant par l’Argentine…

Comme quoi, on peut être les pieds dans l’eau (ou presque), et faire un sacré bout de chemin !

Rappelons-le, ce coup de projecteur est sommaire, tant les thèmes se bousculent. Et on ne vous a même pas parlé de nos soirées, entre projections de documentaires et de films en avant-première, concert de ska rock le mardi soir et soirées culturelles. Bref en un mot comme en cent, n’attendez pas le dernier moment pour vous inscrire... et pour faire inscrire. Mer, soleil, anticapitalisme, internationalisme, féminisme, antiracisme, anti­fascisme, écosocialisme et lutte des classes... le cocktail d’une rentrée politique réussie.

Renseignements et inscriptions sur : https://npa2009.org/ue2019

Programme intégral de l'université d'été du NPA 2019 ici

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.