Notre santé vaut plus que leurs profits !

Le 23 septembre la « Convergence des hôpitaux en Lutte contre l'Hôstérité » appelle les secteurs de la santé et ceux et celles qui veulent les soutenir à une manifestation nationale de 11 h à 14 h devant le ministère de la santé à Paris. 

C’est une première tentative pour sortir de l’isolement les luttes qui se mènent depuis des mois dans les établissements de santé publics et privés, contre les restructurations, les fermetures de services, de lits, le manque de matériel, la dégradation des conditions de vie et de travail, la suppression de jours de RTT, le travail en 12 heures consécutives, la semaines de 60 heures, les rappels sur les jours de repos, le développement d'emplois précaires, le gel des salaires...

Créée par des syndicats de base, CGT et SUD, la « Convergence » veut devenir un outil de coordination démocratique des luttes, permettant de construire et faire gagner un mouvement national et unitaire des hôpitaux et de la santé.

 

La santé est dans la galère...

L'hôpital public est dans une logique de rentabilité imposée par les gouvernements successifs et les groupes capitalistes propriétaires des établissements privés à but lucratif veulent réaliser le maximum de profits. Partout les patients subissent les conséquences de l'austérité : des heures d'attentes aux urgences, des mois pour obtenir des rendez-vous, des durées d'hospitalisation diminuées, la présence du personnel auprès des malades réduite..

Les professionnels et les usagers du secteur sanitaire et social, des maisons de retraites médicalisées, des centres de santé sont confrontés aux mêmes coupes budgétaires. En moins de 30 ans les gouvernements ont fermé 60 % des maternités. L'accès aux IVG est de plus en plus difficile.

Mais c’est aussi toute la Sécurité sociale qui est visée.Il faut souvent des mois pour percevoir les allocations familiales, les indemnités journalières, liquider les pensions de retraite. Pour toute réponse la Sécurité sociale ferme ses centres et programme aussi des milliers de nouvelles suppressions d'emplois.

 

… le pire est à venir avec le pacte de responsabilité !

Pour financer les cadeaux au patronat, le gouvernement prévoit dix milliards d'économies sur les dépenses de Sécurité sociale. Si on le laisse faire nous allons tous trinquer : les familles avec la diminution des allocations familiales, les retraités avec le gel des pensions y compris les petites retraites, les malades avec l'accroissement des difficultés d'accès aux soins et le démantèlement de l'hôpital public avec un budget rogné de 3 milliards, et le personnel de santé déjà épuisé par des conditions de travail insupportables !

 

Valls a été ovationné par le patronat, le 23 septembre et le 16 octobre il sera hué !

Après la journée du 23 septembre la mobilisation doit s’amplifier pour mettre en échec le pacte de responsabilité et l’austérité.

Le 16 octobre, la journée d'action syndicale et interprofessionnelle pour s'opposer au projet de loi de financement de la Sécu sera l'occasion, en grève et dans la rue, de dire qu'il faut envoyer Valls'er l'austérité

C’est dans la rue et dans la grève que sera censuré et mis hors d’état de nuire ce gouvernement.

Version PDF

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.