Évry (91) : sous le signe des luttes

21 camarades se sont retrouvés vendredi 5 juin pour une réunion ouverte afin de discuter des luttes en cours et de la situation politique. La discussion a démarré par une introduction sur la mobilisation dans les collèges contre la réforme, la grève du 19 mai et la préparation de la journée du 11 juin en essayant de faire le lien avec les parents d’élèves. Elle s'est poursuivie avec une intervention sur les luttes contre les mesures Hirsch contre les RTT et les 35 heures qui s’inscrivent dans le cadre des attaques de la loi Touraine contre les hôpitaux. Nous avons aussi évoqué les attaques au niveau des communes avec la suppression des crédits alloués à la MJC de Chilly-Mazarin qui ferme en septembre et celle de Savigny.

Le récit des 9 semaines de la grève des camarades d’Appel 24 – 4 d’entre elles étaient présentes – a capté la discussion et l’intérêt. Le courage et la détermination des grévistes mais aussi tous les problèmes politiques que la lutte soulève : dégradation des conditions de travail, petit patron arrogant et sans scrupule, difficulté de rompre l’isolement, passivité et rivalités syndicales... En fait, il s'agit d'un concentré des difficultés auxquelles se heurtent d’une façon ou d’une autre les travailleurEs pour reprendre l’offensive.

C’était le cœur de la discussion : comment redonner à la classe ouvrière une représentation politique militante en toute indépendance des partis institutionnels, nous réapproprier nos organisations syndicales, construire des liens, avoir une politique pour défendre nos intérêts sur tous les terrains ?

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.