Et voilà à Paris la 4e Fête anticapitaliste !

500 entrées en 2012, 700 en 2013, et près d’un millier l’an dernier… Organisée chaque année à l’initiative de la fédération parisienne du NPA, la Fête anticapitaliste monte en puissance. La prochaine édition se tiendra samedi 9 mai.

Cette année, deux thèmes politiques ont été privilégiés et feront l’objet de tables rondes-débat. La première, à partir de 14 h, consacrée à l’offensive raciste et sécuritaire du gouvernement, verra intervenir, au côté de représentants du NPA, Michèle Sibony de l’UJFP (Union juive française pour la paix) et Sihame Assbague du collectif Stop aux contrôles au faciès.

Puis, à partir de 16 h 30, on discutera de la situation en Grèce et des politiques qu’y défendent les courants anticapitalistes et révolutionnaires, avec Antonis Ntavalenos de l’organisation DEA (Gauche ouvrière internationaliste), membre de Syriza, et Haris Merkis, de l’OKDE-Spartakos, une des composantes de la coalition Antarsya.

Dans une autre salle aura commencé dès 13 h 15 la projection du film Pride de Matthew Warchus. Sorti en 2014, il raconte le soutien à la grève des mineurs britanniques de 1984-85 organisé par LGSM, Lesbian and Gay Support Miners. C’est Ray Goodspeed, l’un des principaux animateurs de LGSM, qui introduira le débat.

En fin d’après-midi, un meeting se tiendra avec Olivier Besancenot et des militantEs impliqués dans les luttes en cours, avant le concert de la chanteuse anticapitaliste Melissmell qui clôturera cette journée.

Ajoutons le one-man-show Le monologue social de Pierre Soubestre (« Quand la classe ouvrière est atteinte du syndrome de Stockholm… Un ouvrier au chômage se lance dans un plaidoyer enthousiaste et sincère pour son ex-patron... »), sans oublier le désormais traditionnel spectacle pour les enfants.

La presse du NPA et la librairie La Brèche tiendront naturellement leurs stands, de même que les organisations politiques, sociales et associatives invitées. Le bar permettra à chacun de se désaltérer et de bénéficier d’une restauration (de qualité) à des prix modiques.

Qu’on se le dise...

CorrespondantEs

De 13 h à 22 h, au même endroit que les précédentes : espace Olympe-de-Gouges, 22 rue Merlin, Paris 11e (métro Père-Lachaise ou Philippe-Auguste ou Voltaire).

Entrée à prix libre (une participation aux frais sera demandée à qui en a la possibilité).

Programme complet disponible notamment sur Facebook.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.