Paris : retour sur le Forum social mondial antinucléaire

-A +A
Écologie
agir

Depuis le premier Forum social mondial (FSM) à Porto Alegre en 2001, le mouvement altermondialiste s’est étendu et consolidé. Des FSM ont eu lieu en Amérique latine, en Asie, en Afrique et, en août 2016, en Amérique du Nord. 

En 2013 et 2015, le nucléaire a fait l’objet de plusieurs activités de réflexion et le premier Forum social thématique antinucléaire s’est tenu au printemps 2016 à Tokyo, où un « Appel pour un réseau mondial vers un monde sans nucléaire » a été lancé. À Montréal, un second Forum antinucléaire a eu lieu à l’occasion du FSM. 

La France étant le pays le plus nucléarisé au monde par rapport à sa population totale, des organisations et mouvements antinucléaires français ont jugé pertinent d’accueillir le FSM antinucléaire en France, les 2, 3 et 4 novembre 2017, à Paris.

Avec 250 inscritEs et plusieurs dizaines de passages lors de ces trois journées, des débats très suivis et des échanges parfois contradictoires mais toujours très fortement argumentés, ce forum est un vrai succès. Toute la diversité du mouvement antinucléaire français était présente et cela aussi est à noter dans les annales.

Le moment de témoignages, avec Sonali Huria (Inde), Nadezda Kutepova (Russie), Minoru Ikeda (Japon), Oleg Veklenko (Ukraine), Pinar Demircan (Turquie), Philippe Billard (France), Leona Morgan (Navajo, USA) et Almoustapha Alhacen (Niger), a été particulièrement émouvant et le spectacle de fin de forum place de la République a démontré que les antinucléaires avaient aussi le sens de l’humour. 

Le NPA, dont plusieurs militantEs participaient au nom de leurs associations, salue le travail des organisations initiatrices de ce Forum (FNE, Confédération paysanne, Attac, Solidaires, Arrêt du nucléaire, Réseau SDN, Décroissance Île-de-France, Collectif contre l’ordre atomique, Abolition des armes nucléaires, etc.) et confirme son engagement dans la lutte antinucléaire. 

http://fsm-antinucleaire2017.nuclearfree...

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.