Lyon (69) : Changer le système, pas le climat

Une jeune militante a ouvert la réunion, à laquelle ont participé 80 personnes, sur les luttes en cours : réfugiés, soutien aux Goodyear, solidarité avec le peuple grec, contre l’état d’urgence... Christine Poupin nous fit un bel exposé sur la crise climatique. Le mouvement international pour la justice climatique met en relation des thématiques et des mouvements très divers et souvent puissants. Il est porteur d’un renouveau de l’internationalisme et d’une redéfinition des contours de la lutte anticapitaliste. Le débat fut plein de richesses. Une étudiante originaire du Bénin nous a présenté une ferme-école qui forme des centaines de paysans à une agriculture auto-suffisante, biologique, vivrière, capable de rendements supérieurs à l’agriculture industrielle. Un militant CGT de Solvay a parlé du refus de produire des choses inutiles ou nuisibles tout en défendant les revendications d’emploi et de salaire. Une tentative de regrouper des syndicalistes autour d’une problématique éco-syndicaliste est en cours. Impossible de rendre compte ici de toutes les interventions. En résumé, beaucoup d’enthousiasme pour ces thématiques que beaucoup découvraient en même temps qu’ils découvraient le NPA, une écoute rare entre les gens, une ambiance qui donne envie de se revoir, et en ces temps difficiles de militer.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.