État d’urgence climatique !

-A +A
Écologie
agir

Immédiatement  après les attentats, Manuel Valls maintient la COP21 et interdit nos manifestations. Pourtant,  on pourrait annuler la COP,  le climat ne s'en porterait pas plus mal et l'humanité non plus.  En revanche la mobilisation pour « changer le système pas le climat » est plus que jamais indispensable.

Ils ne nous enlèveront pas le droit de manifester !

Nous manifesterons les 28 et 29 novembre dans les villes et à Paris,  le 12 décembre à Paris parce que nous sommes choquéEs par les attentats qui ont fait 130 mortEs et  350 blesséEs et que nous voulons en finir avec  le terrorisme de Daesh mais aussi avec un monde qui produit Daesh. Et ce n'est pas l'état d'urgence en France ou en Belgique qui peut permettre d'en finir avec le terrorisme.

Les tenants d'un système qui pollue, abîme, détruit et fait la guerre à tout ce qu'il y a de vivant n’ont pas la moindre légitimité pour combattre le terrorisme.

Nous manifesterons parce que nous avons le souci de l'humanité entière, présente et future, et de la Terre.

Les 2 °C, ils s’en moquent.

Leur sommet va enregistrer  les annonces  de réduction des émissions de gaz à effet de serre de chaque pays, sans discussion, sans réel mécanisme de révision ni rétorsion en cas de non-respect. La somme des « promesses », si elles étaient tenues, aboutiraient à un réchauffement moyen autour de 3 °C dans le meilleur des cas. On est loin des 2 °C officiellement visés, et plus encore des 1,5 °C qui seraient nécessaires, en particulier pour les populations les plus vulnérables confrontées pour certaines à la montée des océans et aux inondations, pour d’autres aux terribles sécheresses et aux famines qui les accompagnent, et pour toutes à des conséquences dramatiques sur leur santé et leur vie. Prendre au sérieux cette limite imposerait de laisser sous terre les 4/5 des réserves connues de charbon, gaz et pétrole. Or les énergies fossiles ne sont même pas mentionnées dans le projet d’accord. 

Le sommet des affaires et du crime climatique.

La COP21 n’aboutira pas à limiter le réchauffement, elle ne prendra même pas la peine de limiter ses conséquences en soutenant les pays et les populations les plus démunis, ou en reconnaissant un véritable statut de réfugiés pour les victimes climatiques.

La COP21 est inutile pour le climat... mais pas inutile pour tout le monde ! Ce n’est pas une conférence pour le climat, c’est une concentration des plus grands pollueurs. Toutes les fausses solutions, pire que le mal, sont taillées sur mesure par et pour les intérêts des groupes industriels et financiers : géo-­ingénierie, agrocarburants, capture-­séquestration baptisée « charbon propre »... et même le nucléaire ! 

Sortir du capitalisme pour sauver le climat !

Les gouvernements sont incapables de prendre des mesures significatives dès l’instant qu’elles s’opposent aux intérêts des capitalistes. Nous devons leur retirer leurs pouvoirs de nuisance et organiser notamment l’appropriation publique sous contrôle démocratique des secteurs de l’énergie, de l’agroalimentaire et de la finance. Cela ne se fera pas tout seul ! Nous devons construire un large mouvement pour la justice climatique, une mobilisation d’en bas pour imposer de changer le système, de sortir des énergies fossiles et du nucléaire, de sortir de l’agriculture industrielle, du productivisme. Ce mouvement doit grandir et prendre de la force. C’est la bataille que nous devons gagner avant, pendant et après la COP21.

Version PDF