Serquigny (27) : Effervescence antiraciste

L’arrivée dans le village de l’Eure d’une dizaine de migrants afghans chassés de Calais devait permettre au FN de faire un coup politique : porte à porte et pétition pendant plusieurs jours, préparation d’un rassemblement avec des élus régionaux, dont Nicolas Bay, devant la mairie. La démonstration raciste fut contrariée par la réaction immédiate de Ras l’Front qui organisa une vigoureuse riposte, relayée par RESF, la LDH, la Libre pensée, la FSU, Solidaires, le PCF, Ensemble, le NPA, et le PS local.

Ainsi, près de 450 personnes, dont beaucoup d’habitantEs du coin, ont pu contrecarrer l’initiative FN. Cantonnés dans une rue secondaire, nous n’avons pu approcher de la mairie et être vus des fachos. Mais le rassemblement fut dynamique et combatif : une belle banderole « Welcome Réfugiés », des drapeaux, des slogans, des prises de parole, dont celle de notre camarade Thierry Martin qui a défendu la liberté de circulation, d’installation et la régularisation de tous les sans-papiers.

Très nombreux, les gendarmes contrôlaient les accès à Serquigny (plusieurs véhicules de militants ont été arrêtés, les coffres fouillés). Même dans ces conditions rendues plus difficiles par l’état d’urgence, nous avons fait la preuve que le parti de Jeanmarine, la fille à papa Le Pen, ne pouvait pointer le bout de ses bottes sans réaction salutaire, humaniste et revendicative.

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.