La semaine anticoloniale et antiraciste arrive

Du 5 au 21 mars se tiendra la nouvelle édition de cette semaine, devenue quinzaine, avec comme chaque année en point d’orgue le Salon anticolonial des 5 et 6 mars.

Dans le cadre de ce salon qui se tiendra à la Bellevilloise1, seront décernés différents prix : le prix du colonialiste, celui du livre anticolonial, et celui de la Fondation Frantz -Fanon. Au-delà ce sera l’occasion pendant deux jours de se plonger dans différentes activités et débats, dont voici quelques points forts tout à fait subjectif...

Commençons la visite par deux expositions : l’une consacrée à Léonard Peltier, prisonnier politique, auquel il sera aussi rendu hommage le dimanche après-midi ; l’autre à l’artiste engagée Sania.

Samedi, le matin, projection-débat sur les enfants de la Creuse autour du film documentaire Arrachée à son île, l’histoire de ces 1 630 enfants réunionnais déplacés en France entre 1963 et 1982, suivi d’un débat autour de « La dette outil néocolonial ». L’après-midi, focus sur trois débats : « La misogynie fait le lit du racisme et vice-versa », « L’anti-tsiganisme, un mal européen », puis « Les massacres coloniaux (17 octobre 1961, 8 mai 1945) ».

Dimanche, discussion autour de... « Charles Martel », le mythe identitaire de l’extrême droite. Puis dans l’après-midi, « François Hollande et l’Afrique : la guerre comme politique », « Répression, violences policières et quartiers populaires »... Avec en guise de conclusion au Salon, « L’impérialisme, notion dépassée ou réalité actuelle » avec de multiples invités.

Et bien d’autres choses encore, à ne pas rater le week-end prochain, tout comme les jours suivants dans de nombreux lieux de la capitale. Et même à la librairie La Brèche...

Manu Bichindaritz

 

Intégralité du programme de la Semaine anticoloniale et antiraciste.

  • 1. La Bellevilloise, 21, rue Boyer, Paris 20e (métro Gambetta)

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.