Hommage à notre camarade Émile

Notre camarade Émile est décédé le 15 mai. Nous tenions, nous ses camarades de Pantin et Bobigny, à lui rendre un hommage.

Émile, après un long parcours militant, entre et milite au PCF dans les années 1980-1990 sur sa ville de Bobigny. Durant cette période, il rentre au comité de section où il fera des interventions, toujours pertinente, en lien avec la lutte des classes.

À la fin des années 1990, il participe à la construction du courant de la « gauche communiste » au sein du PCF. Il quittera le parti après cette période.

Au niveau professionnel, pendant cette période, Émile est devenu fonctionnaire territorial en travaillant dans les services informatique des collectivités, Vitry dans le 94, Villetaneuse et les Lilas dans le 93.

Étant militant de la CGT, Emile a échangé avec beaucoup de militantEs territoriaux, y compris avec des membres de la LCR connus sur la ville de Bobigny. Au moment de son départ à la retraite au début des années 2000, Émile a été partie prenante de la construction du NPA suite à la démarche autour de l’appel de la LCR à construire un futur parti anticapitaliste large.

Étant un militant passionné, son engagement sur ce projet de construction de ce futur parti a été fort : rapports avec les militants, les premiers contacts, de simples futurs adhérents à ce projet, militants syndicaux et associatifs, électeurs de gauche, etc. Émile a rassuré sur le sérieux de cette démarche !

De fait, il a joué un rôle de garant du projet, et cela a permis, avant la création officielle du NPA en 2009, de présenter une liste aux élections municipales de 2008, avec un résultat de 4,75%. Il sera désigné lors d’une législative candidat du NPA sur la circonscription de Drancy, Bobigny, Le Bourget et Dugny.

Partout où Émile a milité, souvent minoritaire mais reconnu comme un militant passionné par la défense de ses idées, sa cohérence en analyse des différentes situations et surtout des mesures ou campagnes à mettre en place dans ces périodes précises, il laissera un grand respect et une dignité du militantisme, nous rappelant qu’il faut à chaque étape de la vie « lutter pour vivre et vivre pour lutter ».

Un grand merci à ce grand compagnon de combat !

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.