Universités : une mobilisation en plein développement

« Une minorité d’agitateurs professionnels » : voilà comment Emmanuel Macron décrit les mobilisations qui secouent les universités françaises. Une minorité d’étudiantEs ? Rien n’est moins sûr : dans 3 facs sur 4, un comité de mobilisation est organisé contre la sélection à l’université, et dans une fac sur deux, une occupation ou un blocage a été tenu. Loin d’être organisés par des « minorités agissantes », ce sont des centaines voire des milliers d’étudiantEs qui se réunissent chaque semaine dans les assemblées générales, alors que les vacances et les partiels approchent.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.