ThyssenKrupp Ascenseurs (49) Poursuite de la mobilisation contre les licenciements

Les salariéEs de l’usine de production d’ascenseurs angevine se mobilisent sans relâche depuis des mois contre les 258 licenciements annoncés par le direction du groupe (voir l’Anticapitaliste n°274). Mardi 5 février, à l’appel de l’union locale CGT d’Angers, plusieurs dizaines de salariéEs ont manifesté leur colère devant une antenne de Pôle emploi à Angers.

Le cabinet d’expertise économique SECAFI, sollicité par les délégués du personnel, venait de rendre son rapport. 200 emplois pourraient donc être maintenus sur le site angevin, cela sans mettre en péril la santé financière de l’entreprise !

Les éluEs angevins, qui avaient tous déclaré soutenir le personnel contre les licenciements lors de l’annonce du Plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) en septembre dernier, sont restés bien silencieux...

Interdire les licenciements

ThyssenKrupp Ascenseurs est une filiale du groupe allemand ThyssenKrupp qui réalise des profits colossaux. Sur l’exercice 2013-2014 clos fin septembre, le bénéfice d’exploitation du groupe a doublé, à 1,33 milliard d’euros. Et pour l’exercice en cours, le groupe attend un résultat opérationnel de 1,5 milliard d’euros. Les licenciements prévus sur le site angevin n’ont qu’un seul objectif : remplir encore plus les poches des actionnaires.

Mais les salariéEs n’ont pas dit leur dernier mot, d’ores et déjà de nouvelles actions sont prévues dans les jours qui viennent. Il y a urgence à organiser une lutte d’ampleur pour imposer l’interdiction des licenciements, à Thyssen Angers comme ailleurs.

Correspondant

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.