Une victoire pour Micka et Victor contre la répression

Le lundi 20 mai, après 9 heures de séance, la section disciplinaire de l'Université Paris-Nanterre a délibéré: Victor et Mickaël, poursuivis en raison de leur participation à la mobilisation pour l’inscription des étudiantEs sans-facs à la rentrée de septembre, puis leur implication dans la grève contre la hausse d’inscription pour les étudiantEs étrangers, sont relaxés sur toute la ligne.  

Cette victoire est le fruit d'une mobilisation très forte, menée par les étudiantEs de la fac, avec une très large solidarité à l'extérieur du campus. Le rassemblement organisé lundi midi, regroupant plus de 300 personnes, l'a clairement exprimé. Des soutiens de Rennes, Lille, Le Mans, des syndicalistes de la CGT Geodis, de SUD Poste 92, de Sud Rail Saint-Lazare, d'Info'Com CGT, de Sud Éducation, de la FSU, et de plein d'autres secteurs, ainsi que des soutiens politiques, dont notre camarade Olivier Besancenot, sont venus exprimer leur solidarité inconditionnelle avec Victor et Micka.

La mobilisation continue

La mobilisation se poursuit, contre les politiques antisociales de ce gouvernement et pour la relaxe de touTEs les poursuiviEs et l’amnistie de touTEs les condamnéEs. À commencer par Victor et Roga, étudiants à Nanterre, condamnés en octobre respectivement à 4 mois de prison avec sursis et à 6 mois de prison ferme ! Leur procès en appel aura lieu dans les prochains mois.

Des camarades de l'IEP de Rennes passeront bientôt en section disciplinaire pour des faits similaires. Des étudiantEs viendront depuis Nanterre pour les soutenir et exiger leur relaxe.
Cette victoire est la première d'une longue liste, poursuivons le combat de manière unitaire et déterminée ! 

Correspondants

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.