Renault diesel accusé : levée du secret industriel !

-A +A
Société
actualité

Les investigations et les perquisitions effectuées dans les locaux de Renault en janvier 2106 ont permis d'étayer les accusations.  « La société a utilisé une stratégie ayant pour objectif de fausser les résultats des tests antipollution », selon la Direction générale de la répression des fraudes (DGCCRF). Lors des perquisitions. un échange de mails entre cadres dirigeants dont le PDG Carlos Ghosn a été saisi et montrerait qu'il nous ont tous enfumé ! Voilà ce qu'expose le journal Libération qui a pu lire le rapport d'enquête. La DGCCRF estimerait que près de 900000 automobiles équipées de systèmes de dépollution douteux circuleraient sur les routes de France. Renault est soupçonné d'avoir fait la même chose que Volkswagen.

Face à ces accusations précises, Renault a déclaré que les informations publiées par Libération étaient « déséquilibrées », ce qui n'est n'est pas un démenti ! Et Renault continue de répéter la même chose depuis plus d'un an : sans aucune nouvelle preuve publique  :  les voitures Renault polluent mais en respectant et en rusant avec les règles.

Les secrets industriels n'existent pas entre grands dirigeants : Tavares est parti chez PSA avec tous les plans Renault qu'il avait supervisé. Assez de ces mystères et de ces secrets. Ghosn utilise maintenant  des « experts de gestion de crise » grassement payées pour maquiller les faits.

Les salariés et la population doivent savoir. On ne peut pas faire confiance à Carlos Ghosn et ses directeurs pour continuer à nous enfumer ! C'est la levée du secret industriel qu'il faut exiger. Ce sont les actionnaires, les dirigeants et eux seuls qui doivent payer pour leurs errements ! Le scandale a commencé par Volkswagen et atteint maintenant la plupart des grands constructeurs automobiles. C'est toute une industrie capitaliste qui est malade de la pollution, des mensonges et du profit.

Correspondant

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.