Contre les violences policières à Tarbes, Clermont-Ferrand et Grenoble

Tarbes

150 manifestants contre les violences policières

Le samedi 6 juin des rassemblements étaient prévus partout en France pour affirmer que la vie des Noirs compte.

Pour exiger haut et fort que justice soit faite pour Georges Floyd et Adama Traoré et toutes les victimes d’un système dans lequel le racisme et les violences policières sont institutionnalisés.

Partout en France l’État, par la voie des préfets, a tenté de bâillonner cette colère : c’est un échec !

À Tarbes comme partout la réponse déterminée, collective et commune des différentes forces signataires, à ne pas se laisser intimider, à ne pas laisser plus encore notre liberté d’expression disparaitre est une réussite.

Nous ne relâcherons pas nos efforts, nous continuerons d’affirmer inlassablement notre soutien et notre solidarité à toutes les victimes du racisme et des violences policières, comme à toutes celles et tous ceux qui sont, au quotidien les victimes de l’oppression quelle que soit sa forme.

Les pays occidentaux ont construit leur richesse et leur domination sur la colonisation, la violence et le pillage, cette séquence de l’histoire n’est pas close, le système capitaliste se nourrit de nos divisions, nous ne nous tromperons pas d’adversaire : continuons la lutte !

« Un pays sans justice est un pays qui appelle à la révolte » (Assa Traoré)

Le NPA65 et l’UCL65, Tarbes, le 8 juin 2020.0.

 

Clermont-Ferrrand

Entre 500 et 1000 place de Jaude

Le 5 juin, nous étions entre 500 et 1000 selon les sources rassemblés place de Jaude. Les différentes organisations du mouvement social étaient là. Outre le comité Justice et Vérité pour Wissam, organisateur, les drapeaux les plus nombreux étaient ceux de Solidaires. Vus également drapeaux de la FI, de l'Unef, des JR, d'Attac, de l'AFPS... LO était là avec autocs et journaux, nous étions 2 du NPA avec autocs et une petite pancarte. Il y avait probablement d'autres orgas mais comme on est resté en statique, difficile de tout voir.

Mais comme dans les autres villes de France, une bonne partie des présents n'appartenaient pas aux orgas et aux habitués des rassemblements. Beaucoup de jeunes et notamment de jeunes racisés.

Il y a eu quelques moments de slogans très dynamiques et radicaux mais, la dynamique nous semble t-il a été gâchée par les modalités du rassemblement qui est resté statique (pas de marche) mais surtout pendant lequel les interventions ont accaparé  la majorité du temps alors qu'elles étaient totalement inaudibles même à 10 mètres, empêchant la détermination de s'exprimer collectivement et lassant sûrement des gens même si je trouve que les présents sont restés nombreux plus longtemps que bien souvent.

 

Grenoble

C'est devant le tribunal que ça se passe !

500 personnes étaient présentes devant le tribunal de Grenoble, en solidarité avec la famille Traoré et pour demander justice et vérité pour tous les crimes policiers. Une solidarité s'est exprimé avec les mobilisations contre ces mêmes meurtres policiers aux états-unis.

Le NPA était présent et assure toutes les familles et proches de victimes de la police de son soutien. Nous dénonçons des actes commis, pas seulement par des individus, mais perpétrés par tout un système policier raciste au service des grands capitalistes, et qui cultive une domination coloniale dans les quartiers populaires. Leur objectif : écraser sous leur talon toute contestation populaire et toute remise en cause de l'ordre capitaliste et néocoloniale.

Vérité et justice !
Dissolution de la BAC !
Désarmons la police !
 

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.