Valence : la mobilisation continue, Gilets jaunes, cheminots, enseignants et plus

Ce samedi 7 décembre, à Valence pour la Drôme et l’Ardèche, un peu moins d'un millier de manifestant-e-s avec une jonction Gilets jaunes et syndicats à mi-parcours. Loin des 10 000 de jeudi mais très dynamique en particulier chez les enseignant-e-s. Les cheminot-e-s de Valence et Portes les Valence ont reconduit la grève jusqu'à lundi matin. 

Dans cette agglomération de 180 000 habitants, comme partout en France la grève s'installe avec un fort soutien de l'opinion publique. Ici peu de grandes entreprises en dehors de la filière nucléaire, mais un prolétariat très parsemé, autant paysan qu’auto-entrepreneur ou salariés précaires. Les Gilets jaunes ont donc eu un grand succès en particulier chez les femmes et les jeunes et de nombreux groupes se sont radicalisés. Et si la violence policière et la justice de classe n’ont pas été aussi prononcées qu’à Montpellier, Marseille ou Lyon ces derniers mois, la Drôme et l’Ardèche ont aussi leur lot de blesséEs et d’inculpéEs. Ce samedi encore avec une militante blessée et trois « garde à vue ».  

Départements agricoles mais aussi écologistes, les rassemblements pour le climat, la santé et la biodiversité ont régulièrement du succès et la proximité de la frontière italienne provoque chaque jour des arrivées de migrant-e-s avec leurs lots de violences de l’État (enfants à la rue, familles expulsées en plein hivers…) et la création de mouvements de solidarité.

C’est cette France « de province » qui illustre la profondeur de la révolte contre le gouvernement Macron mais aussi contre les gouvernements précédents et les partis de gauche comme de droite ayant contribué au démantèlement des services publics, au développement de la précarisation du travail, au nucléaire et la disparition de la biodiversité. 

« On lâche rien » revient souvent dans les cortèges. Et ici comme ailleurs la jonction des luttes fait son chemin. 

Dominique Malvaud

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.