Stop la répression syndicale à la Ratp ! Soutien à Laurent Mauduit et à touTEs les grévistes !

Cinq jours de mise à pied, c’est la surprise qui attendait Laurent, conducteur de métro sur la ligne 7bis de la RATP, quand il est allé chercher son recommandé. Avec en prime la menace d’une convocation en conseil de discipline !

En cause : une interview donnée par le syndicaliste, membre du jeune syndicat indépendant et combatif « La Base », et candidat « Décidons Paris » aux municipales dans le 19e arrondissement. Dans celle-ci, réalisée en octobre 2019, Laurent Mauduit parlait notamment des vols et violences dans les rames de métro, et du manque de moyens affectés par la RATP à la sécurité des voyageurs.

Un sujet qui n’a pas plu à la direction ! Elle reproche à Laurent d’avoir donné une interview pendant qu’il conduisait. Reproche manifestement infondé : les bruits de métro en fond sonore résultent d’un montage, comme l’atteste le journaliste Clément Bargain qui en est responsable. Ces bruitages ne sont d’ailleurs pas du tout cohérents avec le matériel roulant sur la ligne 7bis, comme le confirme une lettre-pétition de conducteurs/trices du métro. Bref, comme il le dit lui-même, Laurent a été interviewé chez lui, et pas dans le métro !

L’histoire de la direction ne tient pas debout, c’est donc un prétexte à peine voilé pour la répression syndicale. Ces dernières semaines, les sanctions et autres convocations pleuvent sur les grévistes. L’enjeu dépasse largement l’entreprise : en visant le fer de lance de la contestation contre la réforme des retraites, la direction, soutenue par le gouvernement, cherche à empêcher un rebond de la grève dans les prochaines semaines ou les prochains mois.

La répression syndicale nous concerne touTEs, c’est pourquoi nous devons la combattre touTEs ensemble. Le cas de Laurent n’est pas isolé : on peut rappeler par exemple ceux d’Idriss Azzout, conducteur de la ligne 9 et militant CGT ; de Hani Labidi, machiniste-receveur au centre bus de Belliard et militant du « Rassemblement Syndical RATP » ; d’Ahmed Berrahal, machiniste receveur au centre bus de Flandre et militant CGT ; ou encore de Yassine, Patrick, François et Alex, agents du centre bus de Vitry et militants CGT.

La meilleure façon de contrer la répression serait de mettre en place une stratégie permettant la victoire. Les directions syndicales ont échoué à le faire jusqu’à maintenant. C’est de cette question de la stratégie pour gagner que nous devons débattre à la base de tous les syndicats.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.