Rassemblement pour les services publics dans l’Indre

Le lundi 23 septembre, l’intersyndicale des Finances publics d'Argenton-sur-Creuse a organisé un rassemblement. Les travailleur.se.s ont pu exprimer leurs inquiétudes devant 80 personnes, dont des élu.e.s, qui se sont réuni.e.s devant le centre des impôts. La politique de casse du service public menée par le gouvernement, et notamment celui des Finances publics, n'exempt pas le milieu rural. Bien au contraire.

Ce ne sont encore que des inquiétudes, rien de certain, mais il est à craindre que soit supprimé sur ce site le service des impôts des particulière.e.s ou la Trésorerie. Si le service des impôts des particulier.e.s est supprimé, les usager.e.s devront se rendre à Châteauroux (30 km). Si la Trésorerie est supprimée, les usager.e.s devront se rendre au Blanc (45 km) ou à La Châtre (40 km). Les communes actuellement du ressort d'Argenton-sur-Creuse seront suite à cela gérées par ces mêmes centres… De plus, la vingtaine de salarié.e.s sait déjà que le service de contrôle fiscal qui devait y être implanté sera finalement mis en place à La Châtre.

Fermeture de la maternité du Blanc, perte de dessertes en gare d'Argenton en direction de Paris, fermetures de bureaux de Poste dans l'agglomération castelroussine, fermeture du centre courrier à Ardentes, du centre de tri à Déols... Contre cette attaque généralisée, des personnes relèvent la tête, s'organisent sur chaque lutte, et le collectif ASPIC 36 (Agir pour les Services Publics dans l'Intérêt Collectif) s'est mis en place pour tenter de faire converger tous ces combats. Composé de militant.e.s politiques, syndicaux/ales, associatifs/ves, de citoyen.ne.s engagé.e.s sur des combats locaux, leur but est de s'organiser pour apporter une riposte à la hauteur des coups asséné.

Alexis Autissier

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.