Le quart des effectifs supprimé chez Opel

Opel, la filiale allemande rachetée à General Motors par PSA en 2018, voudrait supprimer jusqu'à 4.100 emplois. 2.100 postes au moins seraient supprimés d'ici 2025, avant deux autres vagues de mesures portant sur 1.000 emplois chacune d’ici 2029.

Opel aura détruit pratiquement 10.000 postes depuis son rachat par PSA en 2018... Soit près d'un quart de ses effectifs. Au moment de son rachat, Opel comptait alors environ 40.000 salariés.

Voilà la méthode Tavarès pour restaurer les profits. Les dirigeants de Fiat et PSA osent déclarer que la fusion qu’ils négocient entre actionnaires n’aura pas de conséquences pour l’emploi. Comme le montre l’exemple Opel, c’est un mensonge !

Article de la Tribune.

Article de Capital.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.