Le deuxième débat sur les retraites vu de l’extérieur

Le deuxième débat sur les retraites avait lieu jeudi 17 octobre à 18h30 à Lons-Le-Saunier entre Édouard Philippe, Delevoye et 200 personnes bien triées… Il fallait, après avoir proposé sa candidature, posséder le laisser-passer, pour entrer. Seuls concernés, 200 parents d’élèves du primaire habitant à Lons et Montmorot, commune voisine.

Ça ne s’est pas bousculé pour ce nouveau grand blabla ! Mardi, il n’y avait que 40 inscritEs, les responsables auraient complété avec des employés communaux, sorte de volontaires désignéEs.

Le blocus s’est mis en place : La grande salle Juraparc, inaccessible dès 17 h, une grosse fournée de CRS pour empêcher les quelques 200 manifestants d’approcher. Un rassemblement à proximité (à 100 m environ) sur le trottoir, à l’appel des syndicats CGT et FSU, ont fait ensuite le tour du rond-point. 

Étonnamment, le pôle de compétitive du capitalisme vert (Cluster Jura), qui rassemblait tous les petits patrons locaux de la startup nation, était juste à côté. Ils sont restés bien cachés durant toute la manif.

Des Gilets jaunes locaux et au-delà ont fait face aux gendarmes et CRS avec mégaphone et slogans déterminés. Ensuite a eu lieu une manif sauvage en ville (visiblement tolérée par la police) pour rejoindre d’autres accès à Juraparc, mais d’autres CRS étaient là, à la différence des syndicats, sauf quelques rares SUD et FSU qui ont suivi les GJ. La CGT, opposée aux manifs non déclarées, a très vite quitté le groupe…

CorrespondantE

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.