Echos des manifestations du 26 janvier

Blois

Manifestation départementale: 300 personnes, avec la FSU, la CGT aussi, un peu de FO et peu de Solidaires. Quelques profs et instits dans la manif.

A la fin l'UD CGT a appelé à un rassemblement devant le tribunal le 4 en soutien des Goodyear !

Dijon

Manif avec  plus de  400 participants, surtout CGT et le reste FO, Fsu assez présente, Solidaires plus faible. Pour Dijon, sur la base d’un travail de préparation modeste c’est plutôt assez bon. Mais la journée éduc, avec un rassemblement au rectorat juste avant, a joué sur la participation.

Le parcours était classique avec un agacement lié à tentative la veille d’interdire le centre ville au cortège. Une protestation auprès du préfet a eu lieu à l’initiative de Solidaires, suivi unanimement par les autres organisations syndicales de la délégation, avec dénonciation ferme de l’état d’urgence.

Nîmes

Aux alentours de 500 personnes, avec leurs syndicats (FSU surtout, FO, Solidaires, CGT...), ont battu le pavé à Nîmes cet après-midi. Les slogans résonnaient surtout en tête de cortège.

A Alès, il y aurait eu environ 400 personnes qui manifestaient.

Beauvais

Environ 400 dans l’Oise dont 70 de l'Education. Pour le 4, la CGT Beauvais fait un bus pour monter à paris (ils font l'unité avec eux mêmes...).

Bordeaux

3000 personnes dont un peu plus de 500 enseignants qui avaient fait un pré-rassemblement au rectorat.

Rouen

2500 personnes, grosse moitié de profs, surtout encore une fois de profs de collège, très mobilisés. Il y avait aussi manif à Dieppe et au Havre sur le département.

Toulouse

Environ 3000 personnes. En queue, le cortège Education Nationale d'un millier environ, dont le cortège "collèges", avec tous les syndicats représentés (dont SNALC) et les associations de défense du Latin-Grec et de l'Allemand. A noter des écharpes tricolores avec dessus "non au transfert" portées par des personnels du Conseil Départemental transférés à Toulouse Métropole et qui s'estime trahis par les élus PS.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.