Assez de répression ! Pas de poursuites contre notre camarade de l’Indre et touTEs les autres manifestantEs !

Samedi 12 septembre, se tenaient un peu partout en France des mobilisations à l’appel des Gilets jaunes contre les inégalités sociales.

Un de nos camarades en déplacement à Paris a été arrêté dès le matin alors que la manifestation n’était prévue qu’en début d’après-midi.

Après deux contrôles d’identité, alors qu’ils et elles étaient en train de se restaurer sur un banc, notre camarade et ses amiEs ont été forcéEs d’éteindre leurs téléphones et de monter dans un fourgon pour un énième contrôle au commissariat du 16e arrondissement.

Il se retrouve aujourd’hui avec une convocation pour le 21 septembre au commissariat pour répondre des faits dont il est soupçonné : « Participation à un groupement formé en vue de la préparation de violences contre les personnes ou de destructions ou de dégradations de biens, lors de manifestation sur la voie publique ».

Mais nous ne sommes pas dupes ! Le niveau de répression qui s’est abattue sur les Gilets jaunes lors de ce samedi était une nouvelle fois exceptionnel. Il n’y a qu’à voir le nombre de personnes qui n’ont pas pu manifester : certaines se sont retrouvées au commissariat sans raison valable et dans le seul but de faire peur et de casser la mobilisation.

C’est notamment ce qui est arrivé à notre camarade, car il ne portait rien sur lui qui puisse l’incriminer.

Nous exigeons qu’aucune poursuite ne soit retenue contre lui ni contre l’ensemble des placéEs en garde à vue.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.