30 novembre et 7 décembre, contre la réforme de l’assurance chômage

La réforme de l’assurance chômage est entrée en vigueur le 1er novembre avec ses conséquences dramatiques, que nous avons déjà décrites dans l’Anticapitaliste.

Tout le monde ne mesure pas encore la portée de cette contre-réforme, d’autant plus que la deuxième partie relative au calcul du montant de l’allocation ne s’appliquera que le 1er avril prochain. Cerise sur le gâteau : Pôle emploi fait des économies sur les allocations mais décide d’attribuer un marché de 120 millions pour des sous-traitants destinés à accompagner les travailleurEs précaires...

La situation exige une réponse à la hauteur
Déjà l’année dernière une manifestation unitaire n’avait pas été possible. Cette année encore il n’a pas été possible d’aboutir à une seule manifestation…
D’un côté, donc, la manifestation appelée par le MNCP (Mouvement national des chômeurs et précaires), l’APEIS (Association pour l’emploi, l’information et la solidarité) et AC ! (Agir ensemble contre le chômage), le 30 novembre (départ 14 h devant le Medef) ; de l’autre celle appelée par la CGT-privés d’emplois le 7 décembre (12 h à Montparnasse). Traditionnellement, la manifestation annuelle des associations de chômeurs était fixée au premier samedi de décembre. Mais la perspective d’une mobilisation importante le 5 décembre, notamment dans les transports, a conduit les trois associations à avancer la marche d’une semaine. 
Les deux marches avancent de toute façon des revendications similaires :
– Abrogation du décret sur le contrôle
– Abrogation du décret sur la réforme de l’assurance chômage
– Indemnisation de toutes les formes de chômage
– Augmentation de 300 euros des allocations
– Prime de Noël de 500 euros
La politique du gouvernement concernant les chômeurEs s’articule autour de trois aspects : dégradation des conditions d’indemnisation, renforcement des contrôles (décret de décembre 2018) et création d’un « vrai » marché de la formation avec le lancement de l’application CPF (Contrat de formation professionnelle) en grande pompe le 21 novembre dernier.
Le NPA ne choisit pas entre ces deux appels et appelle à être présent à ces deux échéances.
Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.