Prestations sociales : La Poste doit assurer ses missions d’accessibilité bancaire (tribune)

À Saint-Denis, Villetaneuse, Épinay-sur-Seine et l'Île-Saint-Denis, il ne reste qu'un bureau de poste ouvert pour 190 000 habitants. Cette situation, que l'on retrouve dans d'autres villes de banlieue et du nord de Paris, place des centaines de milliers de foyers dans une situation tendue. Des élus et des responsables syndicaux appellent à ne pas ajouter à la crise sanitaire une crise sociale. Tribune.

En pleine crise sanitaire, de nombreux habitants, notamment de quartiers populaires, font face à des problèmes d’accessibilité bancaire, principalement avec La Poste qui est le premier guichet des prestations sociales en France. A ce problème s’ajoute le fait que l’immense majorité des distributeurs automatiques de billets (DAB) ne sont plus alimentés.

Cette situation nous a été signalée dans le nord de Paris, à Saint-Denis, Gennevilliers, Stains…

Dans ces quartiers, de nombreuses familles n’ont qu’une carte de retrait La Poste ou sur Livret A. Elles ne peuvent plus avoir accès à leur argent afin de faire face à leurs besoins essentiels.

À l’approche du versement des minimas sociaux, nous craignons que cette situation, si elle venait à durer, n’attise les tensions.

Aussi, nous demandons :

  • que l’alimentation des DAB de La Poste soit assurée pendant toute la crise sanitaire
  • d’augmenter le plafond de retrait sur les cartes de Livret A afin d’éviter une congestion des bureaux, distributeurs, et ainsi permettre aux personnes de faire face à leurs dépenses

La Poste doit garantir à tous les agents, déjà très sollicités en cette période, des conditions de travail optimales au vu des préconisations sanitaires en cours (gel, gants, masques, écrans de protection…).

Nous souhaitons également que soit mis en place un moratoire pour le paiement des factures et loyers, notamment dans l’habitat social.

Par ailleurs, toutes les aides attendues doivent être versées en temps et en heure (CAF, RSA, minimum vieillesse) afin que personne ne se retrouve face à une crise sociale en plus de la crise sanitaire que nous traversons.

  • Olivier Besancenot, membre du NPA, postier
  • Éric Coquerel, député (LFI) de Seine-Saint-Denis
  • Patrice Leclerc, maire (PCF) de Gennevilliers
  • Yann Lemerrer et Stéphane Charnacé, secrétaires fédéraux Sud PTT 92
  • Thierry Lagoutte, Eddy Talbot et Nicolas Galepides, secrétaires fédéraux SUD PTT 93
  • Madjid Messaoudene, élu (Rêve insoumis) de Saint-Denis en charge des services publics
  • Danièle Obono, députée (LFI) de Paris
  • Stéphane Peu, député (PCF) de Seine-Saint-Denis
  • Laurent Russier, maire (PCF) de Saint-Denis
  • Azzédine Taibi, maire (PCF) de Stains

Source : le Bondy Blog

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.