Paris 18e : les militantEs de la CGT rouvrent au public une boutique EDF

Une excellente initiative des salariéEs d’EDF à Paris, en défense des services publics de proximité.

Alors que la direction avait arbitrairement fermé il y a plusieurs mois un des derniers accueils physiques de la capitale, les syndicalistes ont, pendant 3 jours, clairement démontré le besoin d’un service public de proximité, en rouvrant l’accueil EDF du 70, boulevard Barbès à Paris les 12, 13 et 14 mars. 

Les couches populaires pénalisées

Plusieurs centaines de cas ont été résolus pour les usagerEs (fermetures abusives de lignes, délais de paiement, facturation). Une pétition a recueilli plus de 1 000 signatures pour exiger la réouverture de la boutique. Pour conclure cette ­action, une réunion publique s’est tenue dans la boutique même le 14 mars au soir, avec le soutien de la plupart des organisations et associations du quartier, dont le collectif pour les droits sociaux et les libertés. Des syndicalistes de l’APHP, de La Poste, de la SNCF, ont formulé un même constat : les restructurations, suppressions d’emplois, fermetures des accueils au public… pénalisent essentiellement les couches les plus pauvres de la population. Et l’informatisation forcenée exclut celles et ceux qui ne maîtrisent pas internet (notamment les personnes âgées…).

Devant le succès de cette opération, très appréciée par la population, une nouvelle occupation est prévue pour le mois de mai. Celle-ci ne se limitera pas aux questions relatives à EDF, mais à tous les services publics (transports, santé, poste, impôts, etc.)

Le NPA du 18e mettra toutes ses forces militantes en ­action pour faire de cette nouvelle occupation un ­succès, qui oblige la direction d’EDF à rouvrir son agence locale.

Alain Pojolat 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.