Paris 18e : la CGT-Énergie rouvre temporairement l’accueil EDF

Du 4 au 6 juin 2019, pour la troisième fois cette année, la CGT-Énergie occupait l’accueil EDF du boulevard Barbès pour demander sa réouverture définitive.

Depuis deux ans, EDF a entrepris de fermer tout son réseau d’accueils de proximité, sans aucune solution alternative, pour les usagerEs, que d’en passer par des services dématérialisés. 

Ici c’est chez nous

C’est le cas de l’espace EDF du boulevard Barbès. Dans ce quartier populaire de Paris, on compte nombre de foyers en grande précarité, pour qui trouver un interlocuteur est indispensable, chez EDF comme dans tous les services publics ; mais cela devient impossible l’offensive générale contre le secteur public : fermeture des bureaux de poste, des centres de santé, fusion et réduction des services hospitaliers, disparition des accueils sécurité sociale, Pôle emploi, etc. Rien n’est épargné aux habitantEs du nord de Paris et aux agentEs qui voient le nombre de postes diminuer drastiquement.  

Dans ce contexte, la fermeture de l’Espace EDF est une goutte d’eau qui mobilise au-delà des rangs syndicaux. Du 4 au 6 juin 2019, la CGT-Énergie, avec le soutien des organisations politiques, associatives, syndicales du quartier, a réinvesti l’espace, rouvert l’accueil du public et organisé plusieurs évènements – exposition, débat, projections, spectacle pour enfants – avec un seul mot d’ordre : ici c’est chez nous ! 

C’était la troisième occupation du local. Elle aura permis à 109 usagerEs d’être reçus par les agentEs EDF mobilisés, et aux agentEs de la SNCF, de La Poste, de l’hôpital et des écoles mobilisées contre la loi Blanquer, de se retrouver pour un débat de clôture qui a réuni près de 80 habitantEs.

Marion (NPA 17-18)

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.