Le Blanc (36) : toujours mobiliséEs pour la maternité !

Ni les vacances scolaires ni les fêtes n’auront eu raison de la détermination du collectif CPasDemainLaVeille, mobilisé depuis des mois pour sauver la maternité du Blanc. Bien au contraire…

Le début d’année a annoncé la couleur : rouge de colère. Le collectif s’est invité aux vœux de l’­hôpital Châteauroux-­­Le Blanc où une bonne quarantaine de personnes sont venues « plomber » la petite cérémonie orchestrée par la directrice de la fusion. Les 19 « servantes écarlates », au premier rang, muettes, ont fait régner une ambiance pesante dans la salle. L’intervention d’un des membres sonne comme une promesse : « En 2019, des bébés naîtront au Blanc ».

Convergences

Bien attachéEs à ce que cette promesse soit tenue, les défenseurEs de la maternité multiplient les actions et opérations de communication. Ce qui évolue dans ce combat, c’est la capacité du collectif à établir des relations avec d’autres collectifs de maternités en lutte, et de construire la convergence des mobilisations. 

C’est pour cela qu’une délégation s’est rendue le 26 janvier à Bernay, au premier « rendez-vous des mater’ en colère ! », où se réunissaient des soutiens des maternités de Thann (68), Bernay (27), Mayenne (53) et Creil (60). Une marche unitaire a notamment eu lieu sur place.

De nombreux points communs entre tous ces cas sautent aux yeux : éléments de langage identiques du côté des autorités, mise en avant d’une pseudo-dangerosité des petits sites d’accouchement, difficulté de stopper le rouleau compresseur « en marche »... 

La nécessité de continuer à travailler ensemble se fait ressentir. C’est pourquoi le collectif organise les 22 et 23 mars un deuxième rendez-vous de discussions, avec diverses animations dont un concert de Gauvain Sers.

Contre le blabla macronien

La venue d’Emmanuel Macron dans l’Indre, le 14 février, n’a pas arrangé les choses et n’a pas calmé les nerfs de celles et ceux qui n’attendent que d’avoir un dialogue constructif avec des responsables politiques. Lors de sa visite, il a bien évidemment omis de rencontrer les membres du collectif, alors que ce dossier est reconnu comme brûlant vu le tapage médiatique national. Macron prétend chercher le débat, mais prouve à chaque fois que ce n’est que de la com’. Il ne vient même pas rencontrer celles et ceux qui luttent depuis des mois et qui voudraient sortir de ce conflit par le haut. 

Pire : il rajoute de l’huile sur le feu. Lors d’une rencontre avec les maires, le président de la République a affirmé devant l’élue du Blanc que « ce ne serait pas responsable de ma part de vous dire que [la maternité] va rouvrir ».

Une trentaine de membres du collectif ont donc défilé près du site où était le président l’après-midi. Le gouvernement ne veut pas lâcher, les habitantEs non plus !

Samedi 16 février, une manifestation départementale des Gilets jaunes s’est déroulée au Blanc. CPasDemainLaVeille et le comité de défense de la gare d’Argenton-sur-Creuse ont répondu à cet appel pour former une mobilisation unitaire où la question des services publics en milieu rural était mise en lumière. Un rassemblement spontané devant les locaux de la maternité a donc été un des points forts de cette journée.

Antoine Godon (NPA 36)

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.