La Poste : Philippe Wahl a du sang sur les mains !

Le 31 octobre dernier, Gaël Quirante était de nouveau convoqué au tribunal de Versailles. En effet, la direction de La Poste cherche encore à remettre en cause le mandat syndical de Gaël et à lui interdire l’accès aux centres. Pourtant, au vu de l’actualité récente à la Poste, celui qui devrait être convoqué devant la justice, c’est bien Philippe Wahl, le PDG de la boîte.

À quelques jours d’intervalle, ce sont deux collègues qui se sont malheureusement suicidées en Dordogne. Les témoignages sont accablants : c’est bel et bien la gestion managériale, destinée à imposer les réorganisations et à briser la solidarité des équipes, qui est en cause dans ces deux gestes désespérés. Comme l’ont dit les grévistes du 92 lorsqu’ils ont interpellé Philippe Wahl le 12 novembre : « Vous avez du sang sur les mains ! » 

Les grévistes du 92 tiennent la grève ! 

C’est bien contre cette politique de réorganisations à tout va, destinées à augmenter les cadences et le temps de travail, et d’embauches à grande échelle de contractuels et d’intérimaires, que se battent depuis maintenant plus de 7 mois les postierEs du 92. Et, même si la direction joue au chat et à la souris en faisant mine d’ouvrir des négociations puis en refusant toutes les revendications des grévistes, force est de constater que ces derniers ont d’ores et déjà réussi à marquer des points contre la politique de la boîte : ainsi, Facteo, le nouveau smartphone destiné à imposer aux facteurEs tous les nouveaux services, n’a pas pu pour l’instant être déployé sur le département. Des réorganisations qui étaient prévues ont dû être repoussées du fait de la grève. Cela n’est dû qu’à une seule chose : la détermination sans faille des grévistes, qui non seulement n’ont pas plié, mais ont même réussi à élargir la grève et à faire la jonction avec d’autres centres et d’autres départements. 

Organiser la riposte ! 

La grève des facteurEs du 92 montre qu’il est possible de relever la tête et de mettre en échec la politique du patronat. Face à la hauteur des attaques, à la brutalité des méthodes, il est certain que si les syndicats avaient partout la même détermination que ces grévistes, cela changerait considérablement la donne. C’est pourquoi les facteurEs du 92 ont été à l’initiative d’une AG de coordinations des postiers et postières d’Île-de-France le 31 octobre dernier, avec un appel à une journée de grève le 13 novembre au niveau de l’ensemble de la région parisienne. 

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.