La Poste : la direction s’acharne contre Gaël !

Gaël doit continuer d’intervenir dans les centres et les bureaux : toutes et tous à Versailles le mercredi 12 décembre !

Une fois n’est pas coutume, la direction de La Poste l’a mauvaise : même licencié par autorisation directe de la ministre du Travail Muriel Pénicaud, le secrétaire départemental du Sud Poste 92, Gaël Quirante, peut continuer à intervenir sur les centres et les bureaux et à assurer son mandat syndical.

C’est pourquoi La Poste s’acharne encore et encore à casser les décisions juridiques qui, jusqu’à présent ont donné raison au syndicat : il n’y a pas de corrélation entre le licenciement et le mandat que Gaël tient de ses collègues, syndiqués ou non, et de son syndicat.

Mobilisation le 12 décembre

À force de se prendre des vestes, la direction de La Poste ne remet plus en cause son mandat mais veut tenter de réduire au maximum sa liberté de circulation.

Et pour cause : pour une direction campée sur sa casse du service public postal et des payes à 0 euro, les syndicalistes combatives et combatifs et les plus de 8 mois de grève des postières et postiers du 92 sont un caillou dans la chaussure du PDG Wahl.

Le mercredi 12 décembre, c’est La Poste qui devrait passer en procès : conditions de travail inhumaines, flux tendu, salaires de misère, suicides en augmentation et répression systématique de celles et ceux qui relèvent la tête, 10 ans de mises à pied cumulées depuis 2014 pour les représentants syndicaux en région parisienne.

Alors le 12 décembre, mobilisons-nous en solidarité avec Gaël, pour soutenir la grève et lui permettre d’être victorieuse, pour que La Poste cesse son acharnement judiciaire contre Sud Poste 92, son secrétaire départemental et les grévistes !

Correspondant

Rassemblement mercredi 12 décembre, Cour d’appel de Versailles, 5 rue Carnot, RER Versailles-Rive-gauche.

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.