La Poste 92 : les responsables se cachent, les grévistes viennent les chercher chez eux !

Et encore une semaine de passée : la grève se poursuite et tente de passer à la vitesse supérieure pour contraindre la direction à se mettre autour de la table.

C'est ainsi que par trois fois cette semaine, ils se sont rendus à différents sièges du groupe La Poste pour se faire entendre et en finir avec cette situation scandaleuse. La direction de la boîte est une telle vermine qu’elle s’assoit même sur le dialogue social qui est pourtant plutôt une arme patronale qu’un outil au service des travailleurEs… 

Une seule réponse : la répression

En guise de proposition de protocole jusqu’à présent, elle n’a répondu que par la répression tant administrative que policière et judiciaire. Mais ça ne marche pas. La détermination reste intacte et les gains sociaux sont conséquents (des réorganisations annulés, des intérimaires embauchés et surtout un collectif militant de plus en plus soudé).

À l’heure où nous écrivons ces lignes se prépare un ­comité d’accueil pour Philippe Wahl et Bruno Le Maire qui s’invitent tranquillement au siège de La Poste pour présenter leurs vœux ! Pas question de les laisser parader sans riposter. Les postières et postiers grévistes seront entourés de touTEs leurs soutiens. 

Cette grève, elles et ils vont la gagner, La Poste va ravaler sa morgue. Ce sera un formidable encouragement pour toutes celles et ceux qui se battent avec ténacité contre l’acharnement ­gouvernemental et patronal.

Du « grand débat national » au refus de négocier sur des revendications salariales, Macron et les patrons s’y entendent pour tenter de nous enfumer mais nous ne sommes pas dupes et le combat continue dans la rue et par la grève !

Correspondant

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.