Finances publiques Paris : Le 3 avril, on continue !

Les agentEs des Finances publiques de Paris, en grève à 41,5 % le 22 mars, sont désormais appelés par l’intersyndicale parisienne (Solidaires, CGT et FO) à se mettre en grève le 3 avril.

Le 22 mars, les agentEs des Finances publiques se sont fortement mobilisés puisqu’au niveau national, elles et ils étaient 39 % en grève. À Paris, le taux de grève s’élève à 41,5 % : du jamais vu depuis 2009. Et si on regarde de plus près les chiffres de grève, on s’aperçoit que désormais les encadrants, les chefs de service s’inscrivent eux aussi dans l’action, la résistance.

Une mobilisation qui vient de loin

Ce fort taux de grève ne tombe pas du ciel. En effet, depuis septembre, les agentEs parisiens se mobilisent crescendo, que ce soit à l’occasion de la grève interprofessionnelle du 12 septembre 2017 (22 % de grévistes) ou celle de la fonction publique du 10 octobre (33 %). Cette mobilisation s’explique à la fois par l’accélération des attaques contre les acquis individuels et collectifs, la dégradation des conditions de travail à la Direction régionale des finances publiques (DRFIP) 75 mais aussi par la prise de conscience d’une attaque majeure contre l’ensemble des services publics, de la fonction publique et donc des fonctionnaires et des usagerEs. C’est dans ce sens qu’un tract en direction des usagerEs est distribué actuellement sur l’ensemble des centres des finances publiques parisiens. Car pour gagner cette bataille, le soutien et l’engagement des usagerEs est primordial. 

Le 3 avril, en grève et en manifestation

Le lendemain de la journée de grève et de manifestation du 22 mars, des assemblées générales se sont tenues dans 17 sites parisiens sur 27. Le succès a été modeste mais réel, et de nombreux agentEs présents ont demandé des suites à la mobilisation du 22 mars en proposant diverses actions, et une nouvelle journée de grève. Le 3 avril, première journée de grève des cheminotEs, était une évidence, pour aller vers la convergence de la mobilisation seule à même de faire reculer ce gouvernement, tout en défendant des revendications spécifiques aux finances publiques. Une manifestation sera même organisée jusqu’à République pour une diffusion massive d’un tract, à destination des usagerEs, pour la sauvegarde du service publique. 

Partout sur le territoire, les agentEs des Finances publiques se mobilisent. Des actions départementales et régionales verront le jour dans les semaines qui viennent. Même si à cette heure nous ne pouvons parler de grève reconductible, le fond de l’air rougit aux Finances publiques… À suivre.

CorrespondantEs

 

Licence créative commons

Nos articles sont publiés sous licence Créative Commons. Voir les détails.